Cuisson : les "bons" et les "mauvais" modes de cuisson. Par où commencer ?

La cuisson est devenu un réflexe systématique dans l'élaboration de nos repas. En effet, depuis les célèbres travaux de Pasteur, on a prit conscience des dangers qu'un excès de bactéries pouvaient être à l'origine du développement de nos maladies. 

Depuis la cuisson et la pasteurisation industrielle que l'on appelle maintenant UTH (Ultra haute température) sont devenu des habitudes tellement ancrées que l'on ne s'interroge même plus sur l'intérêt réel de la cuisson ni des conséquences négatives qu'elle peut provoquer.

C'est pourquoi dans cet article, j'aimerai aborder quelques points qui me semblent essentiel pour une alimentation saine et de qualité : 

  • les conséquences de la cuisson,  

  • les modes de cuisson à privilégier, 

  • les modes de cuisson à éviter. 

1. Les conséquences de la cuisson.

Les végétaux tels que la nature nous les offre sont chargés d'eau organique, c'est à dire une eau la plus pure possible et chargés de nutriments essentiels à notre bon fonctionnement : 

  • vitamines

  • sels minéraux, 

  • oligo-éléments, 

  • enzymes, 

  • antioxydants, 

  • bio-stimulines.

En élevant la température de nos végétaux lorsque nous les faisons cuire, on perds la majorité de ces micro-nutriments parce qu'ils ne résistent pas à la chaleur. Voici quelques chiffres pour y voir plus clair : 

  • 35°C à 50°C → Tous les arômes sont libérés et modifiés.

  • 40°C à 75°C → Les enzymes sont détruites. La majorité ne résistent pas au delà de 48°C.

  • 60°C à 75°C → La vitamine C est détruite. C'est la plus instable de nos vitamines. 

  • 90°C à 95°C → Les vitamines du groupe B et l'antioxydant vitamine E sont détruite partiellement.

  • 110°C → La vitamine A et D sont oxydés, elles sont toujours présentes en tant que telles mais elles ne sont plus assimilables par l'organisme humain. 

  • 120°C → Les dernières vitamines sont détruites et formation de composés néfastes que l'on appelle les molécules de maillard. 

Les molécules de maillard sont des tâches noirâtres de "carbonisation" qui peuvent apparaître sur nos aliments lorsqu'ils sont cuits de façon trop violente. (cf.photo ci-dessous) 

À partir du moment où les enzymes sont détruites, le corps va mobiliser ses propres enzymes dont les aliments cuits sont privés pour assurer le travail digestif. Pour cette raison, on constate après un repas d'aliments cuits une augmentation du nombre de globules blancs dans le sang. Phénomène que l'on appelle leucocytose digestive. 

Le Dr. Paul Kouchakoff a clairement montré dans ses expériences et ses recherches sur le sujet que si nos repas étant composés en majorité (au moins 50%) d'aliments crus, nous évitons une leucocytose digestive. C'est à dire une sur-stimulation de notre système immunitaire qui va produire des globules en quantités parce qu'il perçoit une menace en voyant arrivé des aliments cuits. 

En plus de perdre la richesse micro-nutritionnelle de nos aliments, l'effet peut être inverse. Notre corps est fait de cellules vivantes, il a donc besoin de substances vivantes, c'est à dire organique qui possède une charge électromagnétique qui permet l'activité et le magnétisme de l'atome en question.

 

Le magnétisme des atomes de nos aliments permet de rendre vivant notre organisme. Lorsque les atomes sont dévitalisés par la cuisson, la charge électromagnétique disparait et l'activité enzymatique est réduite. C'est pourquoi, les atomes sont "morts" et occasionneront à terme des troubles de santé.

Exemple, le calcium du lait de vache est excellent mais cuit à Ultra haute température par les industries laitières rend le calcium organique de base lorsqu'il est extrait de la vache en calcium inorganique sous l'effet de la pasteurisation.

 

Lorsque le corps humain qui reçoit des atomes inorganiques de calcium, il ne peut pas les métaboliser et les utiliser à des fins utiles, il ne les reconnait pas, ils ont perdu leur nature organique. C'est ainsi que l'on constate à l'heure actuelle que les pays les plus consommateurs de produits laitiers sont les plus carencés en calcium. 

Idem pour le fer de la viande. Il y a une grande quantité de fer dans les épinards bien qu'ils n'apportent pas beaucoup d'énergie comme disait la légende de Popeye, si vous faîtes cuire vos épinards, seul 1/5 du fer contenu à l'intérieur sera métabolisé par votre organisme parce qu'il aura perdu sa nature organique. Le reste sera inutilisable par les cellules et considéré comme un déchet par l'organisme.

3. Les cuissons douces à privilégier.

a) La cuisson à la vapeur. 

La cuisson à la vapeur est la meilleure de toutes les cuissons qui existe à l'heure actuelle. En effet, la température dépasse rarement les 90°C et surtout les aliments ne sont pas en contact direct avec la surface de cuisson. 

La vapeur d'eau qui remonte suffit à elle seule pour faire cuire les aliments au mieux en limitant la déperdition micro-nutritionnelle. C'est pourquoi, si on remplaçait dès à présent tous les fours à micro-ondes par des cuiseurs à vapeur, la qualité de notre alimentation ferait un bond en avant. 

Lorsque vous utilisez un cuiseur à vapeur, vous pouvez conserver la peau si vos produits sont frais et biologique sinon épluchez-les. Lavez-les bien avec de les couper en petits morceaux et les disposer sur les différents étages de votre cuiseur à vapeur.

a) La cuisson à l'eau.

La cuisson à l'eau est également un "bon" mode de cuisson parce qu'elle permet de limiter la déperdition des micro-nutriments. Son efficacité est moindre que la cuisson à la vapeur mais elle reste non toxique à l'organisme. 

2. Les "mauvais" mode de cuisson. 

a) Le four au micro-onde ou l'art d'irradier ses aliments.

Un four à micro-ondes porte très bien son nom, c'est qu'il émet des micro-ondes qui vont littéralement irradier les aliments à l'intérieur.

 

On ne peut pas nier l'efficacité et le confort que apporter un tel appareil certes, mais lorsque l'on voit les conséquences sur la santé, on comprend pourquoi de plus en plus de personne font le choix de ne plus l'utiliser et pourquoi certains pays l'interdisent à leur populations.

Voici un extrait du livre Nouvelle Alimentation Planétaire, Universelle & Consciente du Dr. Christian Tal Shaller : 

"Les fours à micro-ondes sont ces petites machines sensées simplifier la vie mais qui sont en fait de vrais assassins silencieux qui dénaturent la structure des aliments qu'ils chauffent en les transformants en mini-bombes qui vont aller détruire les structures fines de nos cellules. Mettez de l'eau dans le four au micro-ondes. Puis faites tremper des graines dedans : aucune graine ne germera. La mort n'engendre pas la vie."

Donc s'il y a une cuisson que je vous conseille d'éviter et de supprimer de votre alimentation, c'est bien le four au micro-onde.

Je m'appelle Adrien, ingénieur généraliste  de profession, je suis un véritable passionné de santé globale et du bien-être humain. 

Je partage mes expériences et mes connaissances à travers ce blog en me disant que ça pourrait servir quelqu'un comme ça m'a servit personnellement.

N'hésitez pas à me contactez si besoin ou à commenter les articles afin que je puisse vous répondre. Bonne lecture !

Améliorer sa santé,

ça s'apprend !

REJOINS-NOUS SUR FACEBOOK !

http://feeds.feedburner.com/santebienetreglobal

FLUX RSS

ARTICLES POPULAIRES

Addiction au sucre : causes, symptômes et solutions naturelles

Rythme des repas : combien de repas par jour dans l'idéal ?

Pourquoi manger équilibré nous rend malade ?

Lait et produits laitiers : dangers pour la santé

Spiruline : bienfaits d'un super-aliment. Comment la consommer ?

BESOIN DE COMPLEMENT ALIMENTAIRE ?

Eventail complet de vitamines

  • 168 capsules
     

  • Certifié Biologique
     

  • Riche en vitamines 

Détoxification simplifiée

  • 168 capsules
     

  • Certifié Biologique
     

  • Elimination 
    des toxines  

Eventail complet de minéraux

  • 112 capsules
     

  • Certifié Biologique
     

  • Riche en sels minéraux

Le remontant parfait

  • 112 capsules
     

  • Certifié Biologique
     

  • Augmenter votre énergie

Protection des organes vitaux

  • 56 capsules
     

  • Certifié Biologique
     

  • Riche oméga essentiels

Calcium biodisponibles

  • 112 capsules
     

  • Certifié Biologique
     

  • Absorption du calcium 

Energie au niveau cellulaire

  • 56 capsules
     

  • Certifié Biologique
     

  • Stimule métabolisme

Puissant mélange d'antioxydant

  • 56 capsules
     

  • Certifié Biologique
     

  • Augmente l'immunité

b) Le barbecue ou l'art de carboniser ses aliments. 

Le barbecue est un autre mode de cuisson qu'il convient d'éviter. Premier point positif, c'est qu'on ne l'utilise pas toute l'année pour la majorité d'entre nous mais bien pendant la période estivale. 

Il fait partie des habitudes bien ancrées encore une fois mais lorsque vous faîtes cuire un aliment au barbecue, il se crée les molécules de maillard vu ci-dessus, c'est à dire une sur-production de globules blancs parce que le système immunitaire est en alerte et se retrouve épuise après des années d'une telle consommation.

En diététique traditionnelle chinoise, on considère que "la viande grillée directement sur du charbon est un poison pour l'organisme." La partie grillée qui est noire, traverse instantanément les capillaires situés sous la langue. Ils véhiculent ce que les chinois appellent "du feu dans le sang". 

Plusieurs maladies de la peau comme le psoriaris ou encore l'eczéma sont du à la présence de ces parties grillées dans l'organisme. La réaction du corps est d'évacuer ces substances nocives par les pores de la peau.

 

De plus, les graisses qui tombent sur la braise vont se décomposer et former des molécules hautement cancérigènes. Ce substances remontent sur le morceau sur le morceau de bidoche qui se fait griller, il s'imprègne pour enfin pénétrer l'organisme. 

En conclusion, la cuisson est à utiliser avec modération et le moins souvent possible avec les végétaux parce que nous pouvons les consommer tel que la nature nous les offre. On a aucun besoin de les faire cuire ou les transformer pour les rendre comestibles. Ils sont cuits à point par la nature pour nous. 

En revanche, les autres aliments tels que les produits animaux ou les féculents et autres sucres complexes ne sont pas comestible à l'état brut, c'est pourquoi il est important de les faire cuire en privilégiant la cuisson la moins nocive et la plus douce. Privilégiez par exemple les patates douces à la vapeur plutôt qu'au four. 

Enfin, veillez à utiliser le moins possible ou uniquement lorsque vous n'avez pas le choix (chez les amis, au restaurant, chez la famille, ...) les cuissons nocives tels que le four au micro-onde et le barbecue. 

Cet article vous a plut ? Pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire à notre newsletter ?

 

Simple et gratuit, vous recevrez directement dans votre boite mail les derniers articles pour améliorer votre santé et votre bien-être. Votre mail restera confidentiel.

ARTICLES SIMILAIRES

SPIRULINE
HUILE DE COCO
ALIMENTATION VIVANTE
MANGER EQUILIBRE

© 2019 - Santé & Bien-être Global

 

Please reload

DERNIERS ARTICLES
LIENS IMPORTANTS
REJOIGNEZ-NOUS