Rythme des repas : combien de repas par jour dans l’idéal ?

Le rythme des repas est une question fondamentale à se poser pour une alimentation au service de notre santé et de notre niveau d’énergie.

  • Combien de repas par jour dans l’idéal ?

  • Est ce que 3 repas par jour est vraiment naturel ou antiphysiologique ?

  • Peux-on se fier à 100% à notre instinct naturel ?

  • 1, 2, 3, 4, 5, 6 repas par jour ? Que faire ?

Autant de question que l’on va essayer de répondre dans cet article.

1. Des besoins nutritionnels uniques : un rythme alimentaire unique.

Bien que nous avons le même équipement physiologique et anatomique en tant qu’être humain, il est important de comprendre que nous avons tous des besoins nutritionnels différents. C’est pourquoi, il devrait y avoir autant de rythme alimentaire que d’individus.

Nos besoins nutritionnels correspond à la quantité d’énergie que l’on a besoin de dépenser et cela dépend de nombreux facteurs comme par exemple :

  • Le sexe,

  • L’âge,

  • Le niveau d’activité physique,

  • La quantité et la qualité de notre sommeil,

  • Les catégories d’aliments que l’on mange en priorité,

  • La température extérieure,

  • Les émotions intériorisées

  • La capacité d’assimilation de nos intestins,

  • etc …

Bien que nous avons des rythmes alimentaires différents, on peut remarquer qu’il y a toujours les mêmes schémas qui reviennent chez l’être humain. C’est pourquoi, nous allons voir ces différents modèle en détail pour y voir plus clair.

Il y a deux éléments fondamentaux qui déterminent le rythme alimentaire de chaque individu :

  • Le type d’aliments que l’on ingère, c’est à dire la quantité d’énergie qu’il apporte,

  • La quantité de l’aliment ingéré.

En fonction de ces deux paramètres, chacun à un rythme alimentaire qui lui est associé.

2. Rythme alimentaire avec le régime classique hypercalorique.

Le régime classique à l’heure actuelle consiste à manger à tous les repas des céréales et des féculents, au moins une protéine animale par jour et des produits laitiers.

On sait que les féculents sont des aliments à assimilation lente qui mettent beaucoup de temps à être digéré :

  • Blé —> 120 minutes,

  • Riz —> 120 minutes,

  • Avoine —> 80 minutes,

  • Patate douce —> 10 minutes

Idem pour les produits animaux comme les viandes ou les oeufs, ils sont riche en calories et demandent du temps pour être digérés. C’est pourquoi, une personne qui a une majorité de produits céréaliers et animaux dans son alimentation, c’est à dire un régime omnivore ne devraient pas excéder le nombre de repas.

Desmons Morris a la même façon de concevoir le nombre de repas si notre alimentation comporte une grande proportion d’aliments carnés,  je cite :

“Le système digestif des carnivores est conçu pour accepter des périodes de jeûnes relativement longues, suivi de repas plantureux. Un loup, par exemple, peut absorber en une seule fois un cinquième de son poids total : l’équivalent d’un steak de 15 à 20 kg pour vous et moi. Leur alimentation a une haute valeur nutritive et il y a très peu de déchets. Leurs excréments, toutefois, sont sales et malodorants et la défécation s’accompagne de comportements particuliers… “.

C’est ainsi lorsque vous adoptez ce type de régime alimentaire lorsque vous mangez à votre faim, vous habituez votre corps à recevoir de grande quantité d’énergie d’un seul coup. L’énergie se stocke dans l’organisme sous forme de :

  • sucre,

  • graisse,

  • muscles.

Le sucre est notre énergie rapidement disponible que l’on brûle au repas ou en activité après le repas. Après l’épuisement du sucre, le corps transforme la graisse en sucre pour continuer à s’alimenter de l’intérieur et éviter l’hypoglycémie. Avec ce type de repas, vous allez finir par stocker de la graisse tôt ou tard si la quantité (deuxième facteur) n’est pas modéré.

C’est pourquoi, lorsque vous voyez que vous stockez trop d’énergie par une prise de graisse superflues, je vous conseille de pratiquer le jeûne intermittent afin de libérer vos réserves de graisses régulièrement, éviter la surcharge et réguler votre poids en permanence.

La diététique de la médecine traditionnelle chinoise réputé pour avoir traversé les millénaires par sa sagesse ancestrale va également dans ce sens. Les chinois ne prennent pas de petit déjeuner comme nous, ils prennent seulement 2 tasses de thé avant de partir au travail et prennent leur premier repas uniquement à partir de 11h.

Autant dire qu’ils pratiquent le jeûne intermittent le matin e prolongeant le jeûne nocturne parce qu’il mange le plus gros repas de la journée le soir avec une majorité de féculents (riz).

Ils ont suffisamment d’énergie pour tenir jusqu’au lendemain 11h sinon ils commenceraient à stocker de l’énergie sous forme de graisse s’ils ne laissaient pas le temps à l’organisme de réguler leur niveau d’énergie en prenant un petit déjeuner bien copieux comme c’est actuellement recommandé en Occident.

Dès que vous voyez la prise de graisse se manifester, c’est que vous stockez trop d’énergie donc soit vous changez le bol alimentaire pour qu’il soit moins calorique (cela ne veut pas dire manger moins mais mangez mieux), soit vous pratiquez le jeûne intermittent pour réguler vos réserves d’énergie en permanence.

De cette manière, vous aurez un bon rythme alimentaire pour équilibrer votre énergie au fur et à mesure. La médecine traditionnelle chinoise préconise plutôt ce type d’approche. Quelques repas dans la journée en commençant en fin de matinée et finir la journée par un gros repas.

3. Combien de repas par jour avec un régime à tendance hypocalorique.

Si vous mangez une majorité de végétaux crus (aliments vivants), vous aurez un rythme alimentaire différent de ceux qui adoptent le régime classique. En effet, les végétaux sont digérés très rapidement et apporte de l’énergie en petite quantité.

Ils sont indispensable à notre fonctionnement parce qu’ils sont hypo-toxiques et apportent tous les nutriments essentiels à l’organisme.

La digestion étant très rapide et la quantité d’énergie disponible faible, on est obligé de multiplier le nombre de repas au cours de la journée pour approvisionner nos besoins sinon nous allons vivre sur nos réserves. Morris dit la même chose concernant les régimes végétariens :

« L’alimentation s’étend sur la plus grande partie de la journée. Au lieu des grands repas gargantuesque suivi de longs jeûnes, les singes et des gorilles machônnent sans cesse :  c’est un constant grignotage. Il y a, bien sûr, des périodes de repos, généralement au milieu du jour et pendant la nuit, mais le contraste et néanmoins frappant. La nourriture est toujours là, attendant qu’on la cueille et qu’on la mange”.

En clair, si vous avez un régime à forte tendance végétale, il est important de multiplier le nombre de repas au cours de la journée pour ne pas vivre sur ses réserves parce qu’à long terme, on développera des troubles de santé. Comme l’excès d’énergie dans le régime classique est nocif, le manque d’énergie l’est tout autant.

Avec une majorité de végétaux, il n’est pas surprenant de faire 5 à 6 repas par jour. Il n’y a aucun souci pour la santé étant donné que les végétaux sont les aliments les plus adaptés à notre physiologie humaine.

Ils demandent très peu d’énergie pour être digéré, c’est pourquoi il est nécessaire de prendre plus de repas et non d’attendre « l’heure du repas » ou de manger à heures fixes. Lorsque les réserves d’énergies sous forme de sucre et de graisse sont vides, il est important de se ré-alimenter sinon ceux sont les protéines des muscles qui vont servir d’énergie. Or ce n’est pas fait pour cela parce qu’à partir de là, on est en mode survie.

La faim est notre meilleur indicateur. C’est pourquoi, il ne faut pas négliger les sensations de faim lorsque nous avons une forte tendance végétale dans notre régime alimentaire. Enfin, je ne vous conseille pas non plus de manger dès le matin au levé mais bien d’attendre environ 10h du matin pour prendre votre premier repas. Explication dans la partie suivant sur le mythe des 3 repas par jour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *