Comment bien manger pour perdre du poids ?

Dans l'article précédent, on a vu que “manger équilibré” n'était pas la meilleure solution pour perdre du poids. Dans cet article, on va apporter sept conseils alimentaires pour maigrir. Je vous conseille de faire des changements progressifs dans votre alimentation pour laisser le temps à votre corps de s’habituer.

 

Des changements trop radicaux peuvent violenter votre corps amenant à des réactions surprenantes, violentes et qui peuvent faire peur. C’est pourquoi, il est important d’éviter cela.

 

 

 

I. Éviter les produits sucrés.

 

Les sucres transformés ou sucreries raffinées sont des calories “vides”. Ils apportent uniquement de l'énergie à votre corps pour se dépenser mais aucun élément nutritif pour nourrir cellules et tissus. La plupart des produits sucrés que l'on consomme contiennent des additifs alimentaires dont certains sont dangereux ; des additifs que l'on retrouve également dans les médicaments.

 

Pour pouvoir perdre du poids, je vous suggère d’attacher une attention particulière au glutamate monosodique ou E621 que l'on trouve dans la quasi-totalité de nos produits transformés sous différents noms. Pour avoir plus d'informations sur les additifs alimentaires en particulier celui-ci, je vous redirige vers mon article de blog Comment éviter le danger des additifs alimentaires ?

 

Faites attention également aux fameux produits sans sucre qui certes ne contiennent plus de sucre blanc tel qu'on le connait mais auxquels on a rajouté des additifs comme l’Acésulfame-K. Par exemple, les boissons comme le coca zéro ou le coca light n’ont pas de sucre mais contiennent de l’Acésulfame-K qui est 200 fois plus sucré que le sucre blanc.

 

“ Si si ! Aussi surprenant que cela puisse paraître, c’est vrai ! “

 

Pour vous en convaincre, vous pouvez tenter l'expérience de mesurer votre glycémie après ingestion d'un coca zéro ou d'un coca light. Vous remarquerez que le taux de sucre explose impliquant la sécrétion d'insuline qui est l'hormone responsable de la prise de poids. Ce n'est pas parce que c'est sans sucre que ça ne fera pas grossir.

 

Vous pouvez remplacer toutes ces sucreries raffinées par des collations de fruits entre les repas lorsque vous avez un petit creux. N'hésitez pas à prendre vos fruits préférés pour les consommer en quantité jusqu'à atteindre votre point de satiété. À la fois vous apporterez des nutriments essentiels à l'organisme et éviterez aussi l'une des plus grandes sources d'acidité propice au développement des maladies et de la prise de poids.

 

II. Privilégier les laits végétaux.

 

Dans le lait de vache et les produits laitiers traditionnels, on compte trois facteurs de croissance que la nature a conçu pour un veau et non pour la génétique humaine. Toute espèce capable de s'alimenter par des aliments solides perd les fonctionnalités physiologiques pour digérer le lait dont elle s’est nourri durant le début de sa vie. À l'âge de 3 ans, l'humain ne produit plus de la rénine, une enzyme nécessaire à la digestion du lait maternel.

 

Le lait de vache contient 300 fois plus de caséine que le lait maternel, ce qui en fait un aliment beaucoup plus lourd. La caséine est un composant essentiel du lait qui fournit un nombre important d'acides aminés indispensables à la construction des protéines. Les protéines sont les bâtisseuses du corps.

 

C'est de cette manière que le lait de vache permet de doubler le poids du veau en 6 à 8 semaines alors qu'il faut de 6 à 7 mois à l'enfant pour multiplier son poids par deux. Le lait de vache est destiné avant tout à bâtir la structure corporelle d’un vaux en vue d'atteindre un poids de 500 kg à une tonne à l'âge adulte.

 

Vous vous doutez bien que ce type de substance n'est pas adapté à une femme ou un homme qui veut perdre du poids. Bien au contraire, c'est l'une des explications qui justifient que les hommes peuvent se retrouver maintenant avec des mamelons volumineux.

 

Il y a un amalgame autour du calcium dans le lait de vache. Certes, il y a du calcium en grande quantité dans les produits laitiers, mais il est important de se rappeler que le lait est pasteurisé à 145°C par processus industriel, détruisant enzymes et minéraux. Parmi ces minéraux se trouve le sel minéral le plus abondant dans le corps humain, le calcium.

 

En élevant autant la température pour pasteuriser le lait, la molécule de calcium devient inorganique et notre corps ne peut pas la métaboliser et s'en servir à des fins pratiques. Le calcium des produits laitiers est assimilé à 25 % en moyenne, le reste est considéré comme un déchet que l'organisme doit éliminer. Dans les végétaux crus, le calcium est assimilé en moyenne à 75 %.

 

On peut s'interroger sur l'authenticité des recommandations officielles sur les apports en calcium. Les pays les plus consommateurs de produits laitiers comme les pays scandinaves sont les plus touchés par l'ostéoporose, le nombre de fractures et les maladies articulaires. Tandis que les populations les moins consommatrices de produits laitiers comme les populations africaines sont les moins touchées par l'ostéoporose, le nombre de fractures et les maladies articulaires également.

 

C'est pourquoi je vous conseille de privilégier le lait de chèvre plutôt que le lait de vache parce qu'il est moins producteur de mucus car il contient moins de polluants. Il est surtout plus homogène naturellement, c'est-à-dire équilibré d'un point de vue nutritif à l'organisme humain.

 

Sinon, il y a toute sorte d'alternatives végétales comme par exemple le lait de coco ou encore le lait d'amande. Je vous conseille de fabriquer vous-même votre propre lait si vous en avez le temps et la motivation parce que certaines marques industrielles ajoutent du sucre et des additifs alimentaires aux briques de lait végétaux.

 

III. Oublier les céréales.

 

Les aliments farineux sont parmi les plus abondants dans notre alimentation moderne et sont les plus impactants sur notre état de santé. Leur apparition remonte à 10.000 ans mais leur consommation ne constitue en aucun cas un gage de bonne santé. En réalité, l’homme a adopté les céréales pour des raisons pratiques plutôt que des raisons de santé.

 

En effet, les céréales se conservent sur le long terme permettant le stockage pour éviter les pénuries et les famines auxquels l'homme pouvait faire face à l'époque. L'organisme humain n'est pas programmé génétiquement pour digérer les céréales et les féculents, notre corps ne reconnaît pas cette nourriture. C'est pourquoi d'ailleurs on ne peut pas consommer les céréales à l'état brut telles que la nature nous les offre.

 

Nous sommes obligés de les chauffer à très haute température pour les rendre un minimum comestibles. Les céréales contiennent des sucres de type complexe que l'on appelle amidon qui élève notre taux de sucre dans le sang impliquant des sécrétions d'insuline importante impliquant à son tour la prise de poids où d'autres maladies telles que le diabète et l'obésité.

 

Si comme moi dans le passé, vous êtes un grand consommateur de pain, de pâte, de pizza, de sandwich ou tout autre produit à base de blé, ces propos peuvent peut-être vous choquer et sont durs à accepter. Mais il y a toutes sortes de maladies qui sont associés à la consommation de féculents et de céréales comme les rhumes, les pneumonies, les grippes  ou encore l'asthme. Et lorsque nous limitons voir supprimons la consommation de ces céréales et féculents, ces maladies ralentissent voire disparaissent.

 

C'est pourquoi je vous conseille de remplacer les produits à base de blé par des produits à base de sarrasin. Le sarrasin n'est pas une céréale, elle contient un sucre moins complexe, plus facile à digérer et moins impactant sur le taux de sucre et la sécrétion d'insuline. De plus, le sarrasin ne contient pas de gluten ce qui en fait une alternative parmi les plus saines pour les féculents.

 

Il existe des pâtes 100% sarrasin que vous pouvez utiliser pour remplacer les pâtes blanches. Le riz blanc ne contient pas également de gluten mais élève la teneur de sucre dans le sang au même titre que le blé même si c'est moins important.  Pour limiter l'impact du riz blanc, vous pouvez prendre du riz sauvage ou du riz noir qui a une charge glycémique moins importante.

 

IV. Consommer moins de viande.

 

Notre consommation de viande est excessive dans nos sociétés occidentales parce que l'on en mange quotidiennement. Or notre structure digestive est fait de longs intestins, de petits reins, d'un petit foie inadapté à la consommation de produits animaux qui vont finir par fermenter et putréfier.

 

Évidemment vous pouvez consommer de la viande, du poisson ou des oeufs mais en quantité plus limitée pour éviter le stockage des graisses non métabolisées qui vont constituer des kilos en trop sur le long terme. Il est important de rappeler que la majorité des pays asiatiques ne consomment pas ou très peu de viande et sont beaucoup moins touchés par le phénomène du surpoids et de l'obésité.

 

En effet ces populations ont une alimentation principalement végétale, très peu exposés au surpoids et autres maladies de civilisation que l'on connaît dans nos pays occidentaux. Je vous conseille de limiter la consommation de viande à quelques fois dans la semaine et non tous les jours. De plus, consommer de la viande de qualité.

 

La viande vendue dans nos supermarchés provient généralement des abattoirs industriels dans lesquelles on est obligé d'administrer des vaccins et des antibiotiques aux bêtes pour éviter qu'elles ne développent des maladies. Les résidus de ces antibiotiques et vaccins altèrent la flore intestinale et apportent des métaux lourds à l'organisme dont le corps se passerait volontier.

 

En revanche selon les boucheries artisanales, les viandes sont issus des bêtes élevées en plein air dépourvu de toute substance toxique néfaste à la consommation.

 

V.  Privilégier les poissons d’eau douce.

 

Les poissons sont des aliments certes plus digestes que les viandes mais les poissons pêchés en mer contiennent des métaux lourds comme le mercure et des hydrocarbures qui sont rejetés par les activités industrielles. Cependant, il y a les poissons d'eau douce comme la truite, la carpe, la perche et bien d'autres qui apportent de bons nutriments, de bons lipides et autres minéraux dont nous ne sommes pas obligés de nous priver.

 

VI. Manger des oeufs biologiques.

 

Il y a quatre catégories d’oeufs en France dont deux correspondent aux oeufs provenant des élevages intensifs. Ces poules sont nourries au maïs transgénique enrichi en oméga 6 qui déséquilibre la balance nutritive oméga 3 oméga 6 dans l'organisme humain.

 

De même que les viandes, on administre aux poules des vaccins et antibiotiques pour éviter qu'elles ne développent des maladies. C'est pourquoi, je vous conseille vivement de prendre les deux autres catégories de ce qui existe sur le marché à savoir des oeufs biologiques avec des poules élevées en plein air.

 

La nourriture est issue de l'agriculture biologique vierge d'antibiotique et de vaccin. De plus le blanc d'œuf de ces poules contient des protéines d'une très haute valeur biologique contenant les huit acides aminés essentiels à l'organisme humain.  

 

Les protéines des oeufs servent même de référence pour évaluer la qualité des autres protéines alimentaires. Le jaune d’œuf quant à lui est riche en lipide, il contient de nombreuses vitamines comme la vitamine A, B2, B5, B9, B12, D, E, K et des antioxydants comme la lutéine et zéaxanthine.

 

En terme de quantité, il n'y a pas vraiment de restriction à se mettre. N'ayez pas peur du cholestérol contenu dans les oeufs parce que le cholestérol a été pointée du doigt à tort comme étant le responsable des maladies cardio-vasculaires alors que les huiles et graisses hydrogénées en sont les responsables. Depuis l'introduction de ces graisses industrialisées il y a 50 ans, le nombre de maladies cardio-vasculaires a augmenté en même temps. Ce n'est en aucun cas les deux qui sont à l'origine de ces troubles de santé.

 

VII.  Les aliments vivants en abondance.

 

Les aliments vivants sont les aliments les plus riches en nutriments pour notre corps. Ce sont les aliments que l'on trouve à l'état brut tel que la nature nous les offres. Ces aliments regroupent tous les fruits sucrés, les fruits gras, certains oléagineux comme les amandes, les légumes, les verdures, des algues, certaines graines, certaines noix, etc…

 

Les aliments vivants contiennent toutes les substances vitales et organiques dont l'humain a besoin comme les enzymes, principe de vie fondamental qui anime tout organisme vivant mais aussi les vitamines, les sels minéraux, les oligo-éléments et bien d'autres substances.  Si vous n'êtes pas habitués à consommer quotidiennement des fruits et des légumes crus, sachez que ce n'est pas bien méchant de prendre quelques fois des aliments vivants comme par exemple des fruits entre les repas lorsque l'on a faim, des salades de crudités juste avant de manger le repas habituel, un smoothie de vos fruits préférés au petit-déjeuner, etc…

 

Si nous consommons une majorité d'aliments vivants, nous évitons le phénomène de leucocytose digestive, nous permettons de régénérer l'ensemble de l'organisme en particulier les émonctoires pour toute personne qui veut perdre du poids. À l'heure actuelle, on consomme moins de 20 % d'aliments vivants dans notre alimentation quotidienne. C'est l'une des raisons qui expliquent pourquoi 46 % des Français à l'heure actuelle sont en surpoids.

 

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest
Google +
Please reload

Je m'appelle Adrien, ingénieur généraliste  de profession, je suis un véritable passionné de santé globale et du bien-être humain. 

Je partage mes expériences et mes connaissances à travers ce blog en me disant que ça pourrait servir quelqu'un comme ça m'a servit personnellement.

N'hésitez pas à me contactez si besoin ou à commenter les articles afin que je puisse vous répondre. Bonne lecture !

Améliorer sa santé,

ça s'apprend !

REJOINS-NOUS SUR FACEBOOK !
DERNIERS ARTICLES
Please reload

http://feeds.feedburner.com/santebienetreglobal