Épigénétique : nous sommes le résultat de nos habitudes !

« Tout le monde dans la famille est obèse, c’est normal que

je le sois aussi, c’est génétique ». 

 

« Mon oncle, mon père et mon frère sont décédé du cancer. Il y a de grandes chances que je l’ai aussi, c’est génétique, c’est comme ça. » 

 

« Après 60 ans, tout les membres de ma famille ont eu le diabète, c’est comme ça, la vie ne va pas me laisser pas le choix. » 

 

« Ma famille et mes amis gagnent autour de 1200 euros par mois, ils n’ont pas eu de chance dans leur vie comme tous les riches de ce monde ». 

 

« De nos jours, on se sépare aussi rapidement que l’on se met en couple, c’est la société qui veut ça, on n’a pas le choix. » 

Et si je vous disais que ce sentiment de fatalité dont nous avons pour 97% d’entre nous est à l’origine de tous nos problèmes.

 

Bien souvent, on pointe la génétique ou la malchance de la vie pour justifier nos problèmes, nos erreurs ou encore nos petits tracas du quotidien.

 

La génétique nous a permit de nous déresponsabiliser de la moindre composante de notre vie : 

  • Amour

  • Santé

  • Relations sociales

  • Finance

  • Carrière

  • Spiritualité

  • Croissance personnelle

  • etc … 

 

Cette habitude à se déresponsabiliser soi-même bloque notre développement personnel parce que nous avons perdu l’habitude d’interroger et remettre en question notre : 

  • Savoir-être

  • Savoir-vivre

  • Savoir-faire

 

En clair, nous nous croyons parfait tel que l’on est sans se remettre en question profondément et nous cherchons systématiquement une excuse à l’extérieur (les autres, les évènements de la vie, …) pour justifier un problème ou un incident dans notre vie.

 

En réalité, la vie nous met en permanence au défi pour nous challenger à devenir la meilleure version de nous-même. Le but essentiel de la vie est un apprentissage continu pour : 

  • être toujours plus dans un meilleur état de pleine santé, 

  • avoir le plus d’énergie possible,

  • avoir les meilleurs relations qui nous tirent vers le haut,

  • avoir un quotidien riche et gratifiant pour soi-même tous les jours de l’année,

  • etc … 

 

«  Pourquoi certaines personnes ne tombent jamais

malade alors que d’autres tout le temps ? » 

 

«  Pourquoi certaines personnes réussirent alors que d’autre non ? » 

 

« Pourquoi certaines personnes ont des relations épanouissantes

alors que pour d’autres elles sont toxiques ? »  

 

La génétique me direz-vous ? Oui, la génétique explique en minorité (15% pour être exact) ces interrogations. Mais l’essentiel de l’explication à ces questions, c’est l’épi-génétique qui nous la donne. 

Je m'appelle Adrien, ingénieur généraliste  de profession, je suis un véritable passionné de santé globale et du bien-être humain. 

Je partage mes expériences et mes connaissances à travers ce blog en me disant que ça pourrait servir quelqu'un comme ça m'a servit personnellement.

N'hésitez pas à me contactez si besoin ou à commenter les articles afin que je puisse vous répondre. Bonne lecture !

Améliorer sa santé,

ça s'apprend !

REJOINS-NOUS SUR FACEBOOK !

http://feeds.feedburner.com/santebienetreglobal

FLUX RSS

1. Nous sommes le résultats de nos habitudes.

a) Qu’est ce que l’épi-génétique ?

 

L’épi-génétique est le changement de l’expression de nos gènes en fonction de notre environnement. 

  • Les gènes contiennent l’information génétique de notre personne (couleur des yeux, couleur des cheveux, etc…) —> ADN Codant soit 15% de l’ADN total.
     

  • L’expression des gènes varient en fonction de nos habitudes de vie. —> ADN Non codant soit 85% de l’ADN total. 

 

Vous l’avez compris, nous sommes le résultat de nos habitudes à hauteur de 85%, c’est à dire que nous pouvons agir directement sur 85% de notre personne. 15% restant ne peuvent pas être modifié par notre volonté parce qu’il s’agit de notre code génétique. 

 

Voilà pourquoi certaines personnes tombent tout le temps malade et d’autre non, certains réussissent alors que d’autres non.

 

b) Gènes de "maladie" ou gène de "pleine santé" ?

 

Il y a deux natures de gènes possible dans notre ADN : 

  • Les gènes « actifs », c’est à dire les gènes qui exprime leur information —> Gènes ouverts
     

  • Les gènes « passifs », c’est à dire les gènes silencieux —> Gènes fermés

 

Concrètement, nous avons tous en nous dans notre ADN : 

  • Des gènes de « maladie » comme un gène de diabète, un gène de cancer, un gène de sclérose en plaque, … 
     

  • Des gènes de « pleine santé » comme un gène de bonne humeur, un gène de vitalité, un gène de plénitude, … 

 

En fonction de nos habitudes de nos, on va exprimer certains gènes en les rendant « actifs » et rendre silencieux d’autres gènes qui seront en mode « passif ». 

 

L’épigénétique ouvre un champs de possibilités infini pour toute personne qui se rend compte que la solution est à l’intérieur d’elle et non à l’extérieur chez quelqu’un d’autre ou quelque chose. 

 

c) Quels sont nos habitudes de vie ? 

 

La loi de cause à effet explique que toute cause va avoir des effets, des conséquences. Et inversement, chaque effet a forcément une cause qui lui est à l’origine. 

 

C’est pourquoi, nous sommes à l’heure actuelle, le résultat de toute la sommes de nos actions d’hier. La personne que l’on sera demain sera le résultat de nos actions d’aujourd’hui. 

 

Voici une liste non exhaustive des habitudes de vie que l’on peut modifier tous les jours en permanence dans notre quotidien : 

  • La qualité de notre alimentation

  • Le niveau d’activité physique

  • La qualité de notre sommeil

  • La gestion de nos émotions

  • La qualité de nos pensées

  • Le niveau de relaxation 

  • La qualité de nos relations sociales

  • Le niveau d’hygiène 

  • Le niveau de satisfaction personnelle de notre vie

Vidéo du Dr. Joël de Rosney sur l'épigénétique (3:33)

2. Des exemples concrets que la génétique ne fait pas tout.

a) Les jumeaux. 

 

Les jumeaux ont des informations génétiques strictement identiques. Si la génétique faisait tout, les jumeaux seront exactement les mêmes à leur mort, ils auraient la même vie. Or les jumeaux ne sont pas des clones ni des robots qui n’ont pas le droit à vivre indépendamment de leur jumeaux. 

 

On va les appeler Robert et Patrick. Ils n’ont pas les mêmes habitudes de vie. 

  • Robert aime sortie et faire la fête jusqu’à tard le soir. Il aime boire de la bière et manger de la mal bouffe parce que ça ne prend pas beaucoup de temps à se préparer. 
     

  • Patrick a un mode de vie plus modéré en surveillant ce qu’il met dans son corps, il pratique du sport régulièrement et veille à avoir un sommeil réparateur en début de soirée. 


Même si leur information génétique sont exactement les mêmes, leur habitude vont changer le cours de leur vie. Robert est plus susceptible de : 

  • développer une maladie grave, 

  • vieillir plus rapidement, 

  • perdre en vitalité.  

 

Alors que Patrick a plus de chance de : 

  • Respirer la pleine forme

  • Avoir un corps musclé et vigoureux plus longtemps

  • Profiter de sa retraite à voyager

 

Notre corps répond en fonction de nos besoins physiologiques : 

  • Plus on apporte de l’énergie par notre alimentation, plus nous aurons de la vitalité au quotidien

  • Plus on fait de l’activité physique, plus on développera des fibres musculaires pour garder un corps musclé 

  • Plus on se couche tôt, plus le corps sera rechargé en énergie nerveuse

  • Plus on extériorise consciemment ses émotions, plus on vivra intensément chaque moment de nos vies

  • Plus on contrôle nos pensées dans le bon sens, plus on choisi les évènements futurs de nos vies

  • Plus on sélectionne nos relations sociales, plus on sera tiré vers le haut par l’intention des autres

 

b) Les abeilles.

 

Dans une ruche, toutes les larves naissent avec le même information génétique. 

  • Certaines larves vont manger de la gelée royale —> Ce sont les futures reines et vont vivre plus longtemps
     

  • Les autres larves qui n’ont pas mangé de gelée royale —> Ce sont les futures ouvrières. 

 

Les abeilles naissent avec le même patrimoine génétique mais la qualité de leur alimentation (habitude de vie) va opérer des transformations différentes. 

 

c) Les maladies ne sont pas héréditaires.

 

En prenant compte le phénomène de l’épi-génétique, on ne peut plus considérer une maladie comme étant héréditaire. 

 

Par exemple, un couple ont comme maladie du diabète de type 2 parce qu’elles n’arrêtent pas de consommer des aliments farineux (pain, pâtes, croissant, tartes, pizza, …) et des féculents (riz, …). L’enfant de ce couple a 2 possibilités : 

  • Soit il conserve les mêmes habitudes alimentaires que ses parents et les risques de développer la même maladie sont grandes. La même cause entraine le même effet. Si vous voulez changer l’effet, il faut changer la cause. 
     

  • Soit il modifie progressivement ses habitudes alimentaires en limitant sa consommation de farineux et féculents. En plus de cela, il pratique une activité physique qui lui permet d’éliminer les déchets du système lymphatique, améliore la qualité de ses relations, etc… Ainsi, il aura moins de chance de développer le diabète de type 2. 

 

Si nous faisons des changements de vies, avec le temps la situation changera (dans le bon ou le mauvais sens mais elle changera). Les changements peuvent mettre des années à se manifester, c’est pourquoi la patience est à l’épreuve. 

3. Quelques pistes pour améliorer ses habitudes.

a) L’alimentation. 

 

De plus en plus de personnes surveillent leur alimentation. D’une part, parce que l’alimentation moderne est de plus en plus industrialisée et dénutrie. Ainsi, nous ne voulons pas faire de notre corps une poubelle, c’est pourquoi on se renseigne sur ce qui est bon ou mauvais. A quoi le corps est physiologiquement adapté à reconnaitre. 

 

" Le nutrithérapeute moderne doit proposer une alimentation

biologique (sans pesticide), vivante (crue si possible),

anti-âge (riche en anti-oxydants) et diversifiée. "

 

L’alimentation vivante est sans doute le mode alimentaire le plus sain et le moins contraignant pour : 

  • Se prévenir des maladies sur le long terme

  • Augmenter sa vitalité au quotidien

  • Maintenir son niveau d’énergie 

b) L’activité physique. 

 

On le sait de plus en plus, l’activité physique est fondamental pour être en pleine forme. Nous ne sommes pas des arbres pour rester immobiles toute la journée (allonger dans un canapé, assis derrière un bureau, détendu sur une chaise longue, …) 

 

Il y a tellement de moyens à l’heure actuelle qui sont à notre disposition pour pouvoir faire de l’activité physique. 

  • Il y a les clubs, les associations et dernièrement les salles de remise en forme pour faire une pratique encadrée. Idéal si vous débutez et que vous manquez d’expérience.
     

  • Il y a les activité personnelles autonomes comme les activités naturelles en plein air (marche, randonnée, footing, course à pied, corde à sauter, …). Il y a également  les exercices de musculation à poids de corps ou l’art de faire de la musculation à la maison. Où, quand et avec qui vous voulez. Idéal pour improviser.

 

Pour plus d’information sur l'activité physique : endurance ou activité intense. 

 

c) Le sommeil. 

 

Le sommeil est le moyen réparateur de l’organisme. On ne peut pas être en permanence dans l’effort et l’action. C’est pourquoi, nous sommes génétiquement programmé à vivre un cycle éveil/sommeil —> Action/récupération. 

 

  • Les heures avant minuit compte double et rechargent le capital nerveux (système glandulaire, système musculaire, système cardiaque, …) 
     

  • Plus le sommeil est tôt, plus il sera réparateur et le réveil sera clair et l’esprit lucide avec. Si le sommeil est tard, il ne sera pas réparateur, on sera fatigué et on aura le brouillard mental au réveil. 
     

  • Plus le sommeil est réparateur, plus vous aurez de l’énergie et le niveau de stress et de tension nerveuse réduit.

 

Pour plus d’information sur le sommeil en particulier 7 astuces pour pouvoir se coucher plus tôt le soir et se réveiller en pleine forme le matin. 

 

d) La gestion des émotions. 

 

L’ignorance émotionnelle est responsable de nombreux désordres dans nos sociétés occidentales. 

 

  • Les personnes qui vivent en permanence dans l’hostilité envers eux-mêmes et vers les autres

  • Les personnes qui jouent au yoyo émotionnel passant des phases d’excitation à des phases de dépression 

  • Les personnes qui extériorisent leurs émotions fortes dans la colère et la violence pour remplir nos prisons

  • Les personnes qui refoulent leurs émotions au fond d’eux pour créer une atmosphère irrespirable autour d’eux

  • Les personnes qui baillonent tellement leurs émotions qu’ils finissent pas en tomber malade. 


La gestion des émotions est essentielle dans nos habitudes de vies pour : 

  • Vivre sereinement avec soi-même et avec les autres

  • Éviter les maladies —> La médecine actuelle a accumulé les preuves que des émotions mal gérées étaient à l’origine de grave maladies. 

 

e) L’hygiène mentale. 

 

Les sociétés matérialistes qui n’ont pas apprit à gérer leur émotions sont soumises à la tyrannie du mental imposé par le cerveau gauche. Le cerveau gauche dominé par le mental cherche à rationaliser tout autour de nous. 

 

On cherche en permanence à tout comprendre, à tout justifier, à tout expliquer à la fois pour nous rassurer mais aussi par fierté parfois. Il y a des millions des questions que l’on pose sans avoir de réponse. Toutes ces pensées lorsqu’elles sont associées à des émotions forment ce que l’on appelle des croyances. Croyances limitantes ou dynamisantes. 

 

On a environ 60 000 pensées par jour dont environ 99% sont inconscientes. Seuls 1% de vos pensées sont consciences, c’est pourquoi il faut du temps pour installer de nouvelles habitudes dans notre quotidien. 

 

Si on modifie chaque jour 1% de nos pensées, au bout de plusieurs jours, plusieurs semaines, plusieurs mois, on pourra changer notre quotidien parce que nous aurons modifier notre système de croyance. 

 

10 habitudes mentales à chasser pour en savoir plus sur ce que l'on peut faire pour améliorer sa psychologie et diminuer les pensées négatives

 

f) Les relations sociales. 

 

On dit souvent que l’on est la somme des 5 personnes avec qui on reste le plus souvent. Prenez les 5 personnes avec qui vous restez le plus souvent, vous constaterez dans la majorité des cas que vous avez à peu près : 

  • Le même état de santé

  • Le même niveau de revenu

  • Le même niveau de confiance en vous

  • Le même niveau de perspective d’avenir

  • Le même mode de vie

  • etc … 

 

Si on adopte les mêmes habitudes que notre entourage (famille, amis, camarades, …) ont aura une vie qui ressemble à la leur. 

Pour améliorer ses relations sociales, voici 6 profils de personnes toxiques à fuir. 

 

Si vous voulez changer de vie, vous devez avoir de nouvelles habitudes. L’épigénétique est extraordinaire en ce sens, parce qu’elle nous fait prendre conscience que le pouvoir est en nous, le potentiel est en nous et ne demande qu’à ce que l’on l’utilise. 

 

"Notre peur la plus grande n'est pas de ne pas être à la hauteur. Notre plus profonde est que nous soyons puissants au-delà de toute limite." 

 

Nelson Mandela

Cet article vous a plut ? Pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire à notre newsletter ?

 

Simple et gratuit, vous recevrez directement dans votre boite mail les derniers articles pour améliorer votre santé et votre bien-être. Votre mail restera confidentiel. 

 

Intéressé ? C'est par là

ARTICLES SIMILAIRES

SPIRULINE
HUILE DE COCO
ALIMENTATION VIVANTE
MANGER EQUILIBRE

© 2019 - Santé & Bien-être Global

 

Please reload

DERNIERS ARTICLES
LIENS IMPORTANTS
REJOIGNEZ-NOUS