Cigarette : dangers pour la santé. 

Le tabagisme est l'une des causes les plus importantes de mortalité dans le monde occidental. Son action néfaste sur les poumons, les voies aériennes supérieures et la vessie sont à l'origine d'un dysfonctionnement des poumons et de bronchite chronique qui s'aggrave progressivement.

 

Enfin le tabac est néfaste sur l'appareil cardiovasculaire notamment pour les coronarites et autre lésion artérielle. On compte environ 18 millions de fumeurs en France, il y a 80000 cancers des voies aériennes chez les fumeurs, soit 0,05 % par an.

 

Même si le pourcentage paraît faible, la cigarette et le tabac de manière générale est une cause du raccourcissement de la  vie. Le contenu qui va suivre concerne également l'entourage de fumeur.

 

C'est pourquoi dans cet article j'aimerais aborder :

  • quelles sont les conséquences de la cigarette et du tabac sur l'organisme et

  • comment on peut arrêter ?

1. Les conséquences sur l'organisme.

Notre organisme est composé de différents filtres successif : le filtre des poumons, des reins, du foie, du cœur, des parois cellulaires, des pores de la peau et bien d'autres choses.  

 

La fumée de la cigarette et toutes les substances toxiques qu’elle véhicule comme les goudrons et la nicotine font progressivement oblitérer, entartrer et boucher ces filtres.

 

a) Les poumons

 

Les poumons sont des organes que l'on peut imaginer comme deux éponges en permanence humidifiées qui contiennent 650 millions de petits sacs appelés alvéoles. Ils tapissent vos poumons pour absorber l’oxygène et éliminer les déchets gazeux.

 

Au-delà de la nicotine reconnue comme anxiolytique, coupe-faim et stimulant, le vrai danger de la cigarette et dont on parle très rarement est la fumée. Lorsque l'on respire, la fumée du tabac assèche l'humidité des alvéoles pulmonaires qui deviennent de plus en plus épaisses et visqueuses.

 

La fumée est réchauffée en permanence par le feu de la cigarette ce qui permet à ce “feu” de s'installer dans les poumons. L'épaississement des liquides associé à la chaleur de la fumée sont à l'origine des bronchites chroniques. Ensuite, il y a le goudron véhiculé par la fumée qui a une conséquence cancérigène sur l’organisme. La toux du matin que l'on constate chez les fumeurs est une réaction de l'organisme pour essayer de déboucher les bronches.

 

En médecine traditionnelle chinoise, le poumon est associé à la peau, il est également en relation directe avec le gros intestin et dirige les liquides de l'organisme. C'est pourquoi on constate chez la plupart des fumeurs, un assèchement de la peau qui perd son élasticité plus rapidement.

 

C'est pour cette raison que l'on dit que le tabac implique un vieillissement prématuré. La relation directe entre le poumon et les intestins montrent lorsqu'il y a dessèchement des éponges pulmonaires, il y a par répercussion un dessèchement progressif du gros intestin ce qui conduit à la constipation chronique.

 

La fumée de cigarette contient des milliers de particules en suspension qui irritent les muqueuses nasales à l'origine des sinusites chroniques ou encore des allergies. Les enfants des fumeurs sont les plus exposés à ces risques.

 

Si vous constatez qu’un enfant présente une faiblesse pulmonaire et qu'il s’enrhume régulièrement, il doit éviter le plus possible la fumée de la cigarette. Les crises asthme sont multipliées par 5 lorsque l'enfant est régulièrement en contact avec la fumée de la cigarette.

 

Enfin si on se trouve exposé au froid ou au vent, les pores de la peau se referment et empêchent la pénétration des microbes et autres agents pathogènes. Or un affaiblissement du poumon implique la diminution progressive de cette faculté d’adaptation pour nous protéger des éléments pathogènes extérieurs. Les fumeurs sont donc plus exposés aux rhumes, aux bronchites et aux grippes qui sont de plus en plus fragiles.

Je m'appelle Adrien, ingénieur généraliste  de profession, je suis un véritable passionné de santé globale et du bien-être humain. 

Je partage mes expériences et mes connaissances à travers ce blog en me disant que ça pourrait servir quelqu'un comme ça m'a servit personnellement.

N'hésitez pas à me contactez si besoin ou à commenter les articles afin que je puisse vous répondre. Bonne lecture !

Améliorer sa santé,

ça s'apprend !

REJOINS-NOUS SUR FACEBOOK !

http://feeds.feedburner.com/santebienetreglobal

FLUX RSS

b) Estomac.

 

Lorsque l'on respire la fumée de la cigarette, elle est également avalée et déglutie. C'est pourquoi elle peut être assimilé à un aliment. La chaleur de la fumée de cigarette et les toxines qu’elle véhicule produisent un effet de sécheresse au niveau de l'estomac.

 

De plus, on constate un affaiblissement du système digestif qui a pour rôle de séparer l'utile de l'inutile. C’est pourquoi on constate que la cigarette est responsable entre autres : mauvaise digestion, asthénie physique, apparition de déchets dans le sang et liquides organiques.  

 

L'accumulation des déchets dans le sang va stagner et entraîner la formation de varices, varicosités des jambes ou encore des lourdeurs. On sait particulièrement qu'il y a une transmission de cette insuffisance du système digestif aux générations futures. Ces insuffisances rentrent dans le patrimoine génétique d’où la difficulté à assimiler et digérer les aliments correctement.

 

Les enfants de parents fumeurs ont des risques plus importants d’être fumeurs eux-mêmes. De même les risques sont multipliés pour les maladies d'ordre génétiques comme la mucoviscidose.

c) Le cœur

 

Les poumons permettent l'oxygénation du sang qui lui-même est circulé par le cœur. L'état du cœur est conditionné par une bonne circulation du sang et non inversement comme on pourrait le croire.

 

On a vu précédemment les conséquences de la cigarette sur les poumons, c'est pourquoi les fumeurs auront tendance à avoir une plus mauvaise circulation sanguine qu'une personne non-fumeur.

 

Une mauvaise circulation du sang oblige ce dernier a stagné et peut déboucher sur plusieurs symptômes comme l'hypertension artérielle, coronaires bouchées, infarctus du myocarde, anévrisme, artérite des membres inférieurs, AVC.

 

Lorsque le sang n’a plus la force d'aller jusqu'aux extrémités, celles-ci vont devenir froides parfois prendre une teinte bleu. Tout ceci accompagné parfois avec des fourmillements au niveau des jambes et parfois une perte du tonus musculaire.

 

Le sang qui n'arrive pas correctement jusqu'à la boîte crânienne provoque également des alopécies précoces, l'apparition des cheveux blancs et jusqu'à la perte des cheveux. Autant de symptômes de dégénérescences et signes de vieillesse que l'on peut éviter en arrêtant de fumer.

 

d) Le foie

 

Le foie est l'organe qui a pour rôle de filtrer le sang. Les toxines présentes dans le sang vont encrasser le foie. En médecine traditionnelle chinoise, on dit que les “tendons sont sous la dépendance du foie” et les “yeux sont l'orifice externe du foie”.

 

C'est pourquoi les personnes qui ont de grandes douleurs au niveau des talons devraient s'intéresser à l'état de santé de leur foie. L'association des toxines présentent dans le sang, l'assèchement causé par la fumée de la cigarette et le manque d'oxygénation ont pour conséquences les symptômes suivants : apparition de crampes parfois douloureuses (même pendant la nuit), raideurs articulaires en particulier le matin au réveil.

 

Le corps perd de sa souplesse lorsque tous ces éléments sont réunis. Quand on dit que les yeux sont contrôlés par le foie, c’est lié à l'assèchement des liquides organiques présent au niveau du système oculaire et les  conséquences seront : sécheresse des yeux, conjonctivite, perte progressive de la vue, cataracte.

 

e) Les reins.

 

Les reins ont une importance capitale dans le corps étant donné qu'il veille à l'équilibre général de l'organisme. Les symptômes liés à l'affaiblissement des reins vont de l'impuissance chez l'homme et chez la femme, l'éjaculation précoce, douleurs lombaires,  troubles de décalcification, déchaussement des dents, jaunissement de l'ivoire, diminution du système immunitaire.

 

Évidemment la cigarette n'est pas la seule responsable de tous ces symptômes mais elle y participe proportionnellement à l’importance de sa consommation.

 

f) Gestion émotionnelle et comportements.

 

Physique, émotions et mental sont liés et interdépendants, c'est pourquoi l'affaiblissement d'un des organes cités précédemment aura des répercussions sur nos émotions et par conséquent nos comportements.

 

Le profil en moyenne qui se dessine de la majorité des fumeurs est celui d'une personne qui a des émotions en dent de scie parfois versatiles et lunatiques. Certaines émotions prédominent chez les fumeurs comme par exemple l'angoisse, la peur, l'anxiété, la tristesse, la dépression, colère et la nervosité.

 

Ceci s'explique par une accumulation de toxines présent au niveau du foie véhiculée par la fumée de cigarette. Évidemment une personne non fumeur peut avoir ces mêmes symptômes parce que les toxines ne se trouvent pas uniquement dans une cigarette.

 

Et ce n'est pas parce que on ne fume pas que le tour est joué, il y a toujours à faire. Autre point que l’on observe chez la plupart des fumeurs : le manque progressif de volonté, de concentration et de discernement.

2. 7 règles essentielles pour arrêter de fumer.

Il y a une multitude de méthodes différentes pour arrêter de fumer. Chacune ont leurs avantages et leurs inconvénients, c'est pourquoi je ne vais pas vous proposer deux méthodes pour en parler mais plutôt des règles essentielles pour passer le cap d'arrêter de fumer.

 

Un résultat définitif n’est possible que par une reprogrammation du subconscient.

 

  1. Seul l'arrêt total de la cigarette permet de stopper tout addiction au tabac. Si la consommation est importante et en cas d'extrême dépendance, il est préférable avant tout de réduire la consommation plutôt que d'arrêter immédiatement.

    Exemple : si vous fumez deux paquets par jour, il est préférable de réduire un paquet et ensuite d'envisager l'arrêt définitif.
     

  2. Choisir le bon moment pour arrêter de fumer. Le bon moment n'est pas en période de surmenage où il peut y avoir des difficultés familiales ou professionnelles qui nous épuisent et consomme notre énergie sans que l’on s’en rende compte parfois.

    Dans ces moments là, inconsciemment on est amené à se réfugier dans un plaisir pour fuir cette douleur. Notre cerveau reptilien est programmé de cette façon, c'est-à-dire rechercher le plaisir immédiat et fuir la douleur donc inutile d’arrêter pendant cette période-là.

    Lorsque vous êtes détendu comme en voyage ou en vacances, vous pouvez vous fixer une date à laquelle vous avez programmé dans votre esprit d'arrêter de fumer. Tout commence avant tout dans notre tête, c'est pourquoi sans aucune discipline psychologique, il est très difficile d'arrêter de fumer.
     

  3. Prévenez votre entourage de votre intention d'arrêter de fumer. Que ce soit la famille, les amis, les collègues de travail, autant de personnes qui deviennent des témoins extérieurs à votre engagement public.

    Si vous faites uniquement un engagement dans votre tête, vous y mettrez beaucoup moins d'énergie. Lorsque l'on s'engage en public, on multiplie les chances de faire des efforts dans le sens notre intention initiale.

    Le premier réflexe à adopter lorsque vous vous engagez publiquement est de refuser toutes les cigarettes tendus en respectant votre engagement.
     

  4. Éviter les tentations. Aucune habitude ne peut se mettre en place dans notre vie si on ne change pas notre environnement.

    De la même façon qu'il est impossible d'arrêter une addiction au sucre si dans notre environnement comme par exemple la cuisine, il y a toujours des produits sucrés ou du sucre en poudre,  pour la cigarette c'est exactement la même chose.

    Aménagez votre environnement afin de ne plus être tenté par tout ce qui touche à la cigarette et au tabac en général. Si votre conjoint ou conjointe fume avec vous, il est fondamental d'arrêter en même temps sinon votre environnement extérieur sera en inéquation avec votre volonté intérieure.

    Deux forces opposées travailleront en même temps, vous resterez probablement au même point qu’avant d’avoir essayé dans ce cas la.
     

  5. Le tabac est lié aux excitants et aux repas riches. C'est pourquoi, allégez les repas en graisses animales telles que la charcuterie, les fritures ou les viandes en excès. Cela diminuera vos besoins d'excitants.

    Pour arrêter une addiction, peu importe l'addiction en question, l'organisme a besoin de temps, parfois quelques mois pour s'autoréguler et se désintoxiquer, c'est pourquoi la patience est fondamental pour stopper une addiction.

    Autres moyens qui permettront d'accélérer la désintoxication du corps sont :

    - mangez plus de légumes en particulier des légumes à fibres qui vont jouer leur rôle de brossage intestinale et accélérer l’élimination des déchets,
    - réduisez progressivement votre consommation de café qui est également un autre excitant aussi puissant que la cigarette,
    - modérez votre consommation d'alcool si vous en consommez et
    - évitez au début de votre transition vers le “sans” tabac les apéritifs qui sont souvent des moments où on se laisse aller.
     
    Respirez profondément tous les jours pendant quelques minutes afin humidifier les poumons et favoriser l’élimination des toxines.
     

  6. L'activité physique régulière si on n'en fait pas déjà. Éviter les efforts trop violents trop longtemps. Si vous faites une activité intensive, pratiquez la sur une courte durée (30 minutes par exemple). En même temps que vous pratiquez votre activité physique, favorisez la respiration abdominale.

    À chaque fois que vous avez envie de prendre une cigarette, rien ne vous empêche de faire des squats pendant 3 minutes ou de manger un fruit doux comme des bananes ou des dattes pour éviter de succomber à la tentation de la cigarette.

    N'hésitez pas à inclure d'autres activités en dehors de l'activité physique pour passer le temps : lecture, écriture, jardinage, les jeux, …  
     

  7. Lorsque l'envie de prendre une cigarette est trop forte en particulier au début, ne craquez pas, respirez à fond et concentrez-vous sur la nécessité d’arrêter de fumer en y voyant les avantages et buvez un verre d'eau.

    L'envie disparaît en quelques minutes. Plus vous arriverez à résister face à la tentation, plus vous êtes en train de casser les chaînes qui vous lie à cette addiction. Ce conseil s'applique à toutes formes d'addiction et pas uniquement au tabac.

 

Si on craque, c'est normal. Très peu de personnes arrivent à changer d'habitude au quotidien du jour au lendemain sans faire le moindre aller-retour entre nos anciennes et nos nouvelles d'habitudes. Il faut laisser le temps au corps de s'habituer aux nouvelles habitudes.

 

Parfois le mental manque de repère, on est instinctivement amené à revenir dans notre zone de confort, ce n'est pas par faiblesse mais simplement parce que c'est un besoin pour nous permettre d'accéder à un meilleur niveau de vie.

 

De la même façon que lorsque l'on apprend à marcher lorsqu'on est enfant, on tombe et on se relève en essayant différemment, on tombe à nouveau et on se relève et au fur et à mesure de tomber on change notre façon de nous positionner pour savoir enfin marcher. Une fois l'habitude en place, elle devient rapidement un automatisme.

 

Et vous, avez-vous déjà essayé d'arrêter de fumer ? Si oui, par quelles méthodes ?

Cet article vous a plut ? Pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire à notre newsletter ?

 

Simple et gratuit, vous recevrez directement dans votre boite mail les derniers articles pour améliorer votre santé et votre bien-être. Votre mail restera confidentiel.

© 2019 - Santé & Bien-être Global

 

Please reload

DERNIERS ARTICLES
LIENS IMPORTANTS
REJOIGNEZ-NOUS