En Italie, plus de 26 mille interventions par an pour l'obésité, 54% dans le Nord

En Italie, plus de 26 mille interventions par an pour l'obésité, 54% dans le Nord

Chaque année en Italie, plus de 26 000 personnes subissent une chirurgie bariatrique qui, selon les experts, s'avère être l'arme la plus puissante et la plus durable dans la lutte contre l'obésité. Par rapport aux 26.624 interventions totales de l'année dernière, 14.424 ont été concentrées dans le nord de l'Italie (54%), 5.407 dans le sud (20%), 4.613 dans le centre (18%) et 2.180 dans les îles (8%). Dans le détail, la région avec le plus grand nombre d'interventions est la Lombardie (8 189), suivie de la Campanie (3 679) et de l'Émilie-Romagne (3 428). En parcourant le classement, on retrouve le Latium (1.975), la Sicile (1.700), les Pouilles (1.498), les Abruzzes (1.294), la Vénétie (1.202) et la Toscane (1.004). Dans la deuxième partie de la liste, le Piémont (672), la Sardaigne (480), la Ligurie (398), le Frioul-Vénétie Julienne (386), les Marches (199) et l'Ombrie (129). Viennent ensuite le Trentin-Haut-Adige et la Basilique (tous deux avec 121), la Calabre (109), la Vallée d'Aoste (28) et le Molise (12).

Selon les données du Sicob relatives à 2023 – qui seront illustrées lors du 32ème Congrès National de la Société Italienne de Chirurgie de l'Obésité « Obésité : à la recherche d'une nouvelle alliance thérapeutique », prévu du 23 au 25 mai à Giardini Naxos (Messine) – et recueillies des 135 centres officiels (66 au Nord, 28 au Centre, 28 au Sud et 13 aux Îles), il ressort que 73% des patients sont des femmes et 27% des hommes, tandis qu'en termes d'âge, 30 % ont entre 41 et 50 ans, 26% ont entre 51 et 60 ans, 22% ont entre 31 et 40 ans, 13% ont entre 21 et 30 ans, 7% ont plus de 61 ans et 2% ont entre 17 et 20 ans. En ce qui concerne le type d'intervention, dans plus de 97 % des cas réalisés par laparoscopie ou robotique, la Sleeve Gastrectomie (14 149) représente 53 % des interventions réalisées ; suivi du bypass gastrique traditionnel (3 767, 14 %), du bypass minigastrique (3 538, 13 %) et des procédures endoscopiques (2 605, 10 %).

Parmi les thèmes au centre du Congrès Sicob figurent la chirurgie laparoscopique et robotique, la prévention et la prise en charge des complications postopératoires, mais aussi le microbiote, la nutrition et les médicaments.