La conférence des ingénieurs cliniciens sur la chronicité locale et la proximité démarre à Rome

La conférence des ingénieurs cliniciens sur la chronicité locale et la proximité démarre à Rome

De demain jusqu'au 18 mai, plus de 2 000 membres de l'Association italienne des ingénieurs cliniciens (Aiic) se réuniront à Rome pour leur 24e conférence nationale, qui aura pour thème « Chronicité, territoire, proximité : construisons ensemble l'écosystème numérique ». Un titre qui suggère la nécessité de penser d'une manière nouvelle en termes de « système interconnecté » à travers l'ensemble du panorama des technologies de santé. Un système qui doit également avoir des caractéristiques d’éthique et de responsabilité sociale. C'est également pour cette raison que, comme premier geste de son événement annuel, le Conseil d'administration de l'AIIC sera présent demain 15 mai au Vatican à l'audience du Pape François, au cours de laquelle il présentera son engagement envers les œuvres caritatives et la mission de l'AIIC. Église dans le secteur de la santé.

Un grand hôpital – explique une note – dispose en moyenne entre 20 et 30 mille solutions de petits ou grands équipements et, derrière ces technologies qui assurent, avec l'intervention des professionnels de santé, des médecins aux infirmières, la santé de toute la population, il y a ( aussi) des ingénieurs cliniciens, experts dans la technologie qui guérit. « Le pays tout entier et tout le secteur de la santé avec ses carrefours infinis – déclare Umberto Nocco, président de l'AIIC – attend des solutions et innovations technologiques une contribution efficace en termes d'amélioration des services, de qualité organisationnelle, de réduction des problèmes critiques que représentent les listes d'attente. , de l'inégalité des réponses sanitaires sur le territoire ou du manque d'interopérabilité des données. Mais, si cette attente est logique, il est également vrai qu'il n'est pas possible d'imaginer que le Service National de Santé dans son ensemble avancera. pas d'ordre particulier. offrant des réponses décousues et probablement partielles. D'où la nécessité de ce que nous avons défini comme un écosystème numérique qui soit un lieu de référence, de gouvernance et de connexion du changement en cours.

À cet égard, Lorenzo Leogrande, président de la conférence, ajoute : « En observant attentivement le contenu de la discussion sur les mesures et les investissements prévus dans le Pnrr pour la santé, il est possible de saisir rapidement les domaines stratégiques d'aujourd'hui sur lesquels concentrer l'attention et intervenir pour un NHS refondé et renforcé : chronicité, territoire et proximité, des domaines et des valeurs apparemment disjoints – poursuit-il – mais qui se concentrent ensemble sur des défis très différenciés et essentiels dont dépend l'avenir de la santé nationale, experts de la santé, l'AIIC. « La conférence est l'un des moments les plus attendus de l'année, car notre approche des technologies de santé est toujours concrète, jamais banale ou mythologique ».

Un moment très attendu qui – après les stages du 15 et les premières séances du 16 au matin – s'ouvre formellement avec la séance institutionnelle prévue dans l'après-midi du 16 mai pour aborder « l'écosystème » sous de multiples points de vue, en quels participants seront : entre autres : Filippo Anelli, président de Fnomceo ; Americo Cicchetti, ministère de la Santé ; Michele Perrini, présidente du Conseil national des ingénieurs ; Fernanda Gellona, ​​​​directrice générale de Confindustria DM ; Enrica Porcari, Cern; Giulio Siccardi, Agénas ; Paolo Ferdinando Giuseppe Donzelli, département Transformation numérique ; Anselmo Campagna, coordinateur technique de la Commission Santé, Conférence des Régions. Ilaria Cinelli, ingénieur biomédical membre de l'Aerospace Medical Association, et Bebe Vio, en compagnie d'Emanuele Lambertini, représentant la Fondation art4sport, apporteront également leur contribution à l'inauguration.

« Au programme de cette année – énumère Stefano Bergamasco, coordinateur du comité scientifique de la conférence – il y a plus de 50 sessions, auxquelles s'ajoutent 11 cours de formation. Dans ce panorama riche en contenu, je voudrais suggérer quelques thèmes clés qui se manifestent dans de nombreuses sessions du programme : santé numérique et télémédecine, qui comprend également le lancement d'un Manifeste spécifique (17 mai) partagé avec la Société italienne de télémédecine et d'autres entités scientifiques et professionnelles dans les contextes d'urgence, une double session (le matin) ; du 16 mai), qui approfondira la gestion des équipements de santé dans des situations extrêmes (catastrophes, épidémies, conflits) en collaboration avec les forces de l'Air, de la Marine, de l'Armée et de l'OTAN ».

Et encore « L'intelligence artificielle dans les soins de santé (18 mai) – continue Bergamasco – qui se chargera de proposer un examen des applications les plus récentes en faveur des patients et des structures de santé ; Hôpital du futur (16 mai), où nous discuterons des architectes , urbanistes, planificateurs et concepteurs de plantes pour créer une nouvelle culture du design et des soins de santé verts (17 mai), pour comprendre comment la promotion d'un environnement durable implique également un nouveau regard sur l'ensemble du secteur de la santé ; sécurité (17 mai), pour partager des méthodes et des projets dans le domaine du traitement des données, de la gouvernance des réseaux et de la protection des technologies du domicile et des patients (18 mai), où nous poursuivrons la comparaison déjà existante entre les ingénieurs cliniciens, les citoyens et leurs associations pour la gestion partagée et sécurisée des technologies au domicile des patients atteints de pathologies chroniques, oncologiques et hématologiques ».

Les membres du Conseil d'administration de l'AIIC ont contribué à la mise en œuvre du programme : Gianluca Giaconia, Giovanni Poggialini, Giulio Iachetti, Leo Traldi, Emilio Chiarolla, Amedeo Lanzani, Pasquale Garofalo, Andrea Fisher, Francesco Pezzatini et Carmelo Minniti.

La conférence – 4 jours particulièrement intenses avec la présence de professionnels de divers domaines de la santé, d'institutions, d'agences de santé, de sociétés scientifiques nationales et internationales, d'universitaires, d'étudiants et de troisième cycle en ingénierie clinique et biomédicale, de structures régionales et locales, du monde de la production et de représentants. des médias – verra également la désormais traditionnelle remise des Aiic Awards (prix pour les meilleurs résumés et projets multidisciplinaires présentés et sélectionnés par un jury qualifié présidé par le professeur Francesco Saverio Mennini) et du Prix de l'Innovation (décerné par l'Aiic aux solutions technologiques avec le plus grand impact dans le domaine de l'ingénierie biomédicale, ouvert aux entreprises manufacturières et aux détaillants de technologies électromédicales et de dispositifs médicaux).