Les spécialistes de l'obésité lancent un appel aux médecins de famille : "C'est une urgence, collaborons"

Les spécialistes de l'obésité lancent un appel aux médecins de famille : « C'est une urgence, collaborons »

Les chiffres de l'obésité dans notre pays constituent « une véritable urgence : les adultes atteints de cette pathologie représentent 10 à 12 % de la population, soit environ 6 millions de personnes. À cela s’ajoutent les 40 % de personnes en surpoids. » Tandis qu'« un tiers des enfants européens souffrent d'obésité et de problèmes de surpoids, et l'Italie se situe aux niveaux les plus élevés ». Une urgence pour laquelle les spécialistes lancent un appel aux médecins de famille dès le 31e Congrès européen sur l'obésité – Eco 2024, en cours à Venise. « Considérons l'obésité comme une maladie et traitons-la. Travaillons ensemble pour cela », déclare à Adnkronos Salute Luca Busetto, vice-président pour l'Europe du Sud de l'Association européenne pour l'étude de l'obésité (Easo), qui a organisé l'événement scientifique. .

« L'obésité – continue Busetto – est si importante, du point de vue épidémiologique, qu'elle ne peut être abordée uniquement au niveau des spécialistes. La collaboration des médecins de premier recours est nécessaire, tant au niveau de l'adulte que de l'enfant, pour le traitement. , le dépistage, le diagnostic et les soins de première ligne. Je crois que nos collègues médecins généralistes et pédiatres ont un rôle important et doivent donc être encore plus sensibles au problème, surtout aujourd'hui où, du moins chez les adultes, nous commençons à le faire. avoir des traitements plus efficaces que par le passé », a conclu Busetto, en annonçant que demain, au congrès, un document sera présenté pour attirer l'attention sur l'urgence de l'obésité et indiquer les actions et politiques nécessaires pour la combattre.  » Comme l'a souligné l'Italien société de l'obésité, nous avons des contacts continus avec des sociétés scientifiques de médecine générale, nous sommes très proches, nous organisons également très souvent des formations ensemble. Mais nous devons mettre en œuvre ce travail.