Vaccinations contre la dengue à partir de demain à Spallanzani : à qui s’adressent-elles ?

Vaccinations contre la dengue à partir de demain à Spallanzani : à qui s'adressent-elles ?

Les vaccinations contre la dengue commencent demain 20 février à l’Inmi Spallanzani de Rome. « Le vaccin – précise l’Institut – ce n’est pas pour tout le monde mais pour des populations spécifiques à risque. Il est indiqué, en effet, chez les personnes qui ont déjà eu une infection par le virus de la Dengue et sont sur le point d’entreprendre un voyage dans des zones d’endémie ou chez les personnes qui, quelle que soit l’infection par la Dengue, devront rester pendant de longues périodes dans des pays de forte endémie.  » Les modalités d’administration seront fournies par l’INMI dans les prochains jours.

Comment fonctionne le vaccin

Mais le vaccin est-il efficace ? Quelle est la durée de la couverture ? L’année dernière, l’AIFA a approuvé celui de Takeda, le seul disponible en Italie. « L’efficacité globale du vaccin vivant atténué contre la Dengue est de 80 % 12 mois après la deuxième dose. L’efficacité contre les hospitalisations est de 90 % à 18 mois. Les résultats à long terme, à quatre ans et demi, ont démontré une efficacité globale. du vaccin de 61,2% dans la prévention de la maladie et de 84,1% dans la prévention des hospitalisations. Nous sommes prêts à collaborer avec les institutions s’il s’avère nécessaire de s’approvisionner en vaccin, qui est aujourd’hui disponible dans les centres de vaccination spécialisés dans les maladies tropicales, sous réserve d’approvisionnement par les régions, ou dans des cliniques de voyage spécialisées dans les maladies des voyages », a déclaré à Adnkronos Health Alessandra Fionda, responsable de la gestion médicale et réglementaire chez Takeda Italia.

Le vaccin Qdenga de Takeda « a été développé à travers 19 études sur 28 000 patients résidant dans des zones d’endémie et non endémique de la maladie. Une population très variée. Il peut être administré à tous les sujets de plus de 4 ans – rappelle Fionda – Le protocole de vaccination implique deux doses sous-cutanées, administrées à au moins trois mois d’intervalle. De plus, et surtout, il peut être administré quel que soit le statut VIH, donc également à ceux qui n’ont pas été exposés au virus auparavant et sans qu’il soit nécessaire d’effectuer un test pré-vaccinal. « .