Covid en Italie aujourd’hui, nouveau bulletin : les données

Covid en Italie aujourd'hui, nouveau bulletin : les données

La tendance à la baisse des paramètres Covid en Italie se poursuit. Les infections et les décès ont diminué la semaine dernière (respectivement -25,7% et -3,2%). « L’incidence des cas diagnostiqués et signalés dans la période du 8 au 14 février est égal à 4 cas pour 100 000 habitants, en baisse par rapport à la semaine précédente (5 cas pour 100 000 habitants dans la semaine du 1er au 7 février) ; au 14 février, le taux d’occupation des lits dans le secteur médical était de 2,4%, en baisse par rapport à la semaine précédente (2,9% au 7 février) ; le taux d’occupation des lits en soins intensifs a également diminué, égal à 0,8%, par rapport à la semaine précédente (1% le 7 février) ; l’indice de transmissibilité (RT) basé sur les cas hospitalisés au 6 février est inférieur au seuil épidémique, égal à 0,65 (0,58-0,72), stable par rapport à la semaine précédente (Rt 0,66 au 30 janvier) ». C’est ce que rapporte le suivi hebdomadaire des cas de Covid de la salle de contrôle de l’ISS-Ministère de la Santé.

« Le pourcentage de réinfections est d’environ 44%, en légère baisse par rapport à la semaine précédente. La tranche d’âge qui enregistre le taux d’incidence hebdomadaire le plus élevé est celle des plus de 90 ans. L’incidence hebdomadaire a diminué dans toutes les tranches d’âge », conclut le rapport. .

En Italie, 2 223 cas et 92 décès la semaine dernière

Dans la semaine du 8 au 14 février, 2.223 nouveaux cas positifs de Covid-19 ont été enregistrés en Italie, avec une variation de -25,7% par rapport à la semaine précédente (2.992 cas). Les décès sont de 92, -3,2% par rapport aux 7 jours précédents (95).

La semaine dernière, 135 631 prélèvements ont été réalisés – lit-on – avec une variation de -5,1% par rapport à la précédente (142 934 tests). Le taux de positivité est de 1,6%, avec une évolution de -0,5 points de pourcentage par rapport aux 7 jours précédents (2,1%). Le taux d’emploi dans le domaine médical au 14 février était de 2,4% (1.486 hospitalisés), contre 2,9% (1.792 hospitalisés) le 7 février. Le taux d’occupation en réanimation était de 0,8% (67 hospitalisés) au 14 février, contre 1% (87 hospitalisés) le 7.

« Les données à ce jour mettent en évidence une situation épidémiologique que les bonnes actions de prévention ont déterminée », commente le directeur général de la prévention sanitaire du ministère de la Santé, Francesco Vaia.

Prégliasco

« Les données épidémiologiques du Covid en Italie soulignent » également cette semaine « qu’heureusement le « bras » lié aux dernières variantes du Sars-CoV-2, Eris et JN.1, est en train de se dissoudre ». Cela ne signifie pas pour autant qu’il faille baisser la garde : « Préparons l’avenir », exhorte le virologue de l’Université d’État de Milan Fabrizio Pregliasco.

« Je répète mon mantra – explique-t-il à Adnkronos Salute – des vagues comme celles créées par une pierre jetée dans l’étang. Des vagues qui se succéderont avec une cyclicité prévisible de 4 à 6 mois – réitère l’expert – compte tenu de la rapidité avec laquelle « Ce coronavirus produit de nouvelles variantes. Nous aurons des vagues qui, espérons-le, seront de moins en moins fortes, mais le moment venu, rappelons-nous l’importance du rappel vaccinal pour les personnes âgées et fragiles », prévient Pregliasco.

La vaccination anti-Covid est « une opportunité que nous n’avons malheureusement pas suffisamment exploitée pendant cette vague », souligne le virologue qui rappelle : « Il y a des morts et il y a des gens en réanimation. Il n’y en a pas beaucoup, mais ils le sont certainement ». pas là pour un voyage récompense. »