Israël-Hamas, Gantz : « Premiers signes vers un accord sur les otages ». Pourparlers à Paris vendredi

Israël-Hamas, Gantz : « Premiers signes vers un accord sur les otages ».  Pourparlers à Paris vendredi

« Il y a des premiers signes de progrès vers un nouvel accord sur les otages. » Le ministre israélien de la Guerre, Benny Gantz, a déclaré cela dans un communiqué envoyé par le ministère de la Défense. « Nous sommes confrontés à une opération à Rafah, qui débutera après l’évacuation de la population de la zone. S’il n’y a pas de plan pour libérer les otages, nous opérerons également pendant le Ramadan », a précisé Gantz.

Confirmant lors d’une conférence de presse qu’il y a des « tentatives en cours » pour promouvoir un nouvel accord sur les otages, et parlant de signes « prometteurs », Gantz – se référant également aux propos du ministre des Finances Smotrich, selon lesquels la libération des otages est pas les priorités – a assuré qu’Israël « ne cessera pas de chercher un moyen et ne manquera aucune occasion de ramener nos filles et nos garçons à la maison ».

Israël a toutefois démenti les informations du journal saoudien Asharq al-Awsat, selon lesquelles il aurait envoyé une délégation pour des négociations d’otages avec le Hamas au Caire après que le groupe terroriste ait « assoupli ses positions ». « Le rapport saoudien est incorrect, une délégation israélienne n’ira pas au Caire. Israël attend la réponse du Hamas, qui devrait arriver aujourd’hui ou demain, et ensuite une décision sera prise », a déclaré une source israélienne à Ynet.

Le directeur de la CIA, William Burns, est attendu vendredi à Paris pour une nouvelle série de négociations avec ses homologues du Qatar, d’Egypte et d’Israël afin de reprendre les efforts visant à parvenir à un accord sur les otages en échange d’une trêve avec le Hamas, ont indiqué des sources au courant du dossier. le site Axios.

De son côté, le président israélien Isaac Herzog a sévèrement critiqué Smotrich, après que ce représentant d’extrême droite ait déclaré que garantir le retour des otages « n’est pas la chose la plus importante » pour Israël à l’heure actuelle, indiquant comme priorité la destruction totale du Hamas. .

« Un discours très irrespectueux commence à se développer à propos des otages et de leurs familles », a déclaré Herzog, cité par les médias d’État juifs. « Il n’y a pas de plus grande mitsva dans le judaïsme que de sauver des prisonniers. On peut débattre de la manière d’atteindre cet objectif, mais j’exhorte l’opinion publique et notamment les élus à prendre en compte les sentiments des familles des otages ». . « Il faut savoir se comporter avec la plus grande sensibilité et comprendre que parfois il y a des choses qu’il ne faut pas dire en public », a conclu Herzog.

Pendant ce temps, les autorités israéliennes se préparent à ouvrir le poste frontière de Karni avec la bande de Gaza pour permettre l’entrée de davantage d’aide humanitaire pour la population palestinienne dans le nord de l’enclave, comme l’a rapporté la chaîne ABC News, citant des sources de Tel-Aviv.