Médecins de famille : « Boom des rhumes et gastro-entérites depuis le lundi de Pâques »

Médecins de famille : "Boom des rhumes et gastro-entérites depuis le lundi de Pâques"

Rhumes, nombreux maux de ventre et douleurs. Pâques et le lundi de Pâques ont laissé une marque immédiate, grâce au « climat dansant » du week-end, à une certaine légèreté en matière d'alimentation, avec des repas consommés à l'extérieur de la maison, et aux virus gastro-intestinaux qui circulent pendant cette période et qui ont « profité » ' de réunions de famille ou entre amis. « Depuis ce matin, les appels et les demandes de patients dans nos cabinets sont nombreux et portent principalement sur des problèmes gastro-intestinaux, mais aussi, quoique dans une moindre mesure, sur des rhumes en raison des variations notables de température survenues dans de nombreuses régions du pays. péninsule. testé », explique Silvestro Scotti, secrétaire général de la Fédération des médecins généralistes (Fimmg), à Adnkronos Salute.

Durant ces vacances, rapporte le médecin de famille, « des excès alimentaires se sont produits à un moment où circule une forme de para-grippe qui crée une gastro-entérite avec vomissements, douleurs abdominales très fortes, perte de liquides et forte fièvre ». Des conditions qui, en général, « se résolvent dans les 48 heures. L'important – souligne Scotti – est de faire comprendre aux citoyens que, même si les symptômes sont marqués, les principaux remèdes sont symptomatiques et qu'il ne faut pas utiliser d'antibiotiques, sauf indication spécifique du médecin, car ce sont des événements viraux. » En gros, il faut « corriger son alimentation, s'hydrater pour récupérer les liquides et les sels minéraux. En cas de vomissements, boire en petites quantités ».

Cependant, les rhumes, poursuit le secrétaire Fimmg, « sont liés aux grandes variations de température que nous observons. Nous sommes passés de journées chaudes à des soirées froides et humides. Le principal conseil de prévention est d'inviter les adultes – et en particulier les personnes âgées fragiles – à faites comme les enfants, c'est-à-dire habillez-vous comme un oignon. Ne vous couvrez pas de vêtements trop lourds en haut et trop légers en bas, vous passerez ainsi de la sueur au froid. Mieux vaut enfiler une veste légère, une veste en dessous, un pull et encore une chemise, une chemise en coton. En bref – suggère Scotti – créez les différentes couches et ajustez-les ensuite en fonction de l'environnement changeant ou des températures variables ».