Navalny, manifestations en Russie après sa mort : « Plus de 200 arrestations »

Navalny, manifestations en Russie après sa mort : "Plus de 200 arrestations"

Plus de 200 personnes ont été arrêtées depuis l’annonce hier de la mort d’Alexeï Navalny, a annoncé Ovd-Info, une organisation qui apporte son soutien aux personnes persécutées pour des raisons politiques, garantissant son soutien à ceux qui en Russie veulent déposer des fleurs ou manifester et invitant quiconque qui a l’intention de le faire de noter son numéro de téléphone. Des commémorations et des veillées funèbres ont été organisées dans toute la Russie.

Dans la nuit, des agents en civil ont rapidement retiré les mémoriaux spontanés dressés avec des fleurs et des cartes dans différentes villes russes pour commémorer Navalny, mais des hommages au dissident continuent d’apparaître, même à quelques centaines de mètres, au pied d’autres monuments.

A Moscou, des fleurs ont également été déposées sur le pont Moskvoretsky, où l’opposant Boris Nemtsov a été tué il y a huit ans. Dans la nuit, les fleurs déposées le soir ont également été emportées, sous escorte policière, de la Pierre Solovky, le mémorial de toutes les victimes de la répression politique sur la Loubianka, également à Moscou. À Vladivostok, les employés municipaux ont emporté les fleurs déposées dans le parc Foi et Espérance après que la police ait enregistré l’identité de ceux qui s’y présentaient, et la même chose s’est produite à Khabarovsk. À Irkoutsk, la police a photographié tous ceux qui apportaient des fleurs à un mémorial en l’honneur de Navalny, près d’une chapelle à côté du siège du gouvernement régional. Un mémorial à Oulianovsk, à côté d’un monument dédié aux victimes de la répression politique, a disparu.

À Vladivostok, les gens ont commencé à déposer des fleurs au pied des monuments du poète Ossip Mandelstam, qui s’est moqué de Staline dans l’une de ses œuvres, et d’Alexandre Soljenitsyne, le premier à avoir décrit les goulags. De nouveaux mémoriaux sont également apparus à Novossibirsk, Nakhodka, Khabarovsk et Krasnoturyinsk.

À Saint-Pétersbourg, RusNews a filmé des personnes arrêtées par des policiers au téléphone portable, notamment leur journaliste Elina Kozich. Novaya Gazeta a rapporté que leur photographe Alexei Dushutin avait été arrêté dans la même ville, près du Monument à la mémoire des victimes de la répression politique.

A Moscou, une jeune femme, Kristina Ilyina, a été arrêtée alors qu’elle manifestait seule en brandissant une pancarte : « Aujourd’hui Alexeï Navalny est mort ». Les autorités russes, rapporte la BBC, ont mis en garde contre l’organisation de manifestations publiques dans la capitale.

A la station de métro Loubianka, également à Moscou, un petit mémorial est apparu en l’honneur du dissident avec des fleurs et des cartes. Quelques personnes ont timidement fait la queue à Moscou pour déposer une fleur sur la pierre Solovsky, mémorial à toutes les victimes de la répression politique. Selon Mediazona, l’ambassadeur de l’UE à Moscou, Roland Galharague, a également déposé une fleur.