Ukraine, 2 ans de guerre : 10 mille civils morts depuis le début de l’invasion russe

Ukraine, 2 ans de guerre : 10 mille civils morts depuis le début de l'invasion russe

Près de deux ans après le début de l’invasion russe, le 24 février 2022, l’Ukraine pleure plus de 10 300 civils tués., selon les données compilées par les Nations Unies. Les dégâts depuis le début de la guerre jusqu’à la fin de l’année dernière ont été estimés à 486 milliards de dollars dans l’évaluation rapide des dommages et des besoins menée par la Banque mondiale en collaboration avec le gouvernement ukrainien, la Commission européenne et l’ONU, avec un effort de reconstruction de longue durée. dix ans en troisième

Environ 6,5 millions de personnes ont quitté le pays (six millions dans les pays européens, 500 000 au Canada et aux États-Unis) et 3,5 millions sont déplacées à l’intérieur du pays. Il y a eu 16 journalistes tués, mais il y en a 80 si l’on prend également en compte les journalistes morts au front, comme le rapporte l’Union des journalistes ukrainiens. Et 5 400 établissements éducatifs et culturels et établissements médicaux ont été détruits.

Au cours du seul premier mois des hostilités, les attaques russes ont entraîné la mort de plus de 4 200 civils. Même si, six mois après le début de ce que Vladimir Poutine continue de qualifier d’opération militaire spéciale, le nombre de victimes a diminué, plus d’une centaine de civils continuent de mourir chaque mois.

La plupart des victimes sont mortes dans des frappes de missiles, mais il y a aussi de nombreux morts dus à l’explosion d’une mine abandonnée par les Russes. L’Ukraine est aujourd’hui le pays avec la plus forte densité de mines et c’est pour cette raison que parmi l’aide militaire fournie par les pays alliés et partenaires de Kiev, une part importante des allocations est destinée au déminage.

Au début, les forces russes ont ouvert plusieurs fronts de combat, mais désormais les combats se concentrent uniquement à l’est, alors même que l’armée de l’air russe continue de mettre à rude épreuve l’ensemble du territoire ukrainien.

Dix pour cent des logements en Ukraine ont été partiellement endommagés ou détruits, soit (les données proviennent de l’Organisation internationale pour les migrations) près de 1,4 million de maisons sont endommagées, dont un tiers est considéré comme irréparable.

Parmi les principales destinations européennes des réfugiés ukrainiens, outre la Russie, figurent l’Allemagne, qui a accueilli 1,4 million de réfugiés, la Pologne, avec 956 000, la Grande-Bretagne, avec 250 000 et l’Espagne, qui a accueilli plus de 192 000 personnes.

Le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA) a souligné que près de 8,5 millions de personnes dépendront de son aide en 2024, et que cela nécessitera 3,1 milliards de dollars. Jusqu’à présent, seuls dix pour cent ont été alloués.

Cette année-là, les États-Unis sont devenus le plus grand donateur du fonds à l’Ukraine, avec plus d’un milliard de dollars, soit près de 37,5 % du montant total. L’Union européenne a financé 328 millions supplémentaires, soit environ 12,1 pour cent du total. Parmi les régions dans lesquelles les sites civils, comme les écoles, les centres culturels ou les établissements de santé, ont été les plus touchés, figure Donetsk, suivi de Kharkiv puis d’Odessa.