À quoi ressemble une journée de repos Rose Lavelle

À quoi ressemble une journée de repos Rose Lavelle

Oorsque vous êtes membre de l’équipe nationale féminine de football des États-Unis (USWNT), vos journées de récupération incluent bien plus que de vous allonger horizontalement sur le canapé.

J’ai eu la chance de voir cela de mes propres yeux lorsque j’ai passé une journée de repos avec le milieu de terrain de l’USWNT Rose Lavelle à Seattle. Alors que le monde attend avec impatience la prochaine Coupe du Monde Féminine de la FIFA cet été, son équipe est en plein entraînement alors qu’elle se prépare dans l’espoir de remporter un troisième trophée consécutif. Ils se donnent à fond lors de séances d’entraînement d’une à trois heures par jour, cinq à six fois par semaine. Pourtant, la récupération est tout aussi importante.

« Au lycée et au collège, j’ai joué autant de football que possible et j’ai joué dans autant d’équipes que possible », m’a confié Lavelle. Mais les choses sont différentes maintenant, avec un accent sur la nutrition, diverses formes de récupération active et la préparation mentale.

« Aujourd’hui, le repos est vital et je ne peux pas jouer autant que je le faisais car la charge est tellement plus importante », dit-elle. « Maintenant, c’est un équilibre, et je dois donner la priorité à la partie hors terrain et à tout ce que je fais pour aider à préparer au mieux mon corps pour pouvoir performer sur le terrain. »

Voici à quoi ressemble une journée de repos de l’un des footballeurs les plus talentueux du pays.

9h : Réveil

Une grande partie du repos pour Lavelle est un sommeil suffisant. « Sur la côte ouest, je me lève à 9 heures du matin, c’est tôt pour moi », dit-elle, ajoutant que si elle le pouvait, elle dormirait jusqu’à 11 heures. « Le sommeil fait partie du repos et de la récupération et est important pour mon travail. »

9h30 : Petit-déjeuner

Alors que beaucoup vont se coucher en rêvant de ce qu’ils vont manger le lendemain, ce n’est pas le cas de Lavelle, qui garde les choses simples avec un bagel nature. « J’aime avoir quelque chose de léger comme un bagel pour pouvoir avoir des glucides mais ne pas me sentir trop rassasié lors de l’entraînement. »

Elle aime aussi une infusion froide, sans lait alternatif. « Je ne plaisante qu’avec du lait entier », a-t-elle partagé avec moi pendant que nous faisions la queue pour nos boissons au Café Hagen.

10h : Mouvement

Peu de temps après le petit-déjeuner, le natif de Cincinnati se fait un devoir de bouger. « J’aime faire bouger mes jambes d’une certaine façon parce qu’être un blob toute la journée ne me fait pas me sentir bien », dit-elle. Bien qu’elle ne compte pas les pas ou les kilomètres, elle aime se promener ou faire du vélo. « Le but est simplement d’augmenter mon rythme cardiaque et d’activer mes muscles pour le reste de la journée. »

12h : Déjeuner

Les jours de lycée de Lavelle l’ont peut-être vue rouler pour s’entraîner avec un grand Dr. Pepper et un Big Mac, mais les choses sont légèrement différentes maintenant.

« Je prends habituellement un smoothie aux fruits mélangés ou un bol de smoothie ou j’en fais un à la maison avec n’importe quel fruit et yogourt que j’ai », dit Lavelle. Un bol Chiptole est un autre incontournable pour la subsistance et ce que nous avons apprécié pour le déjeuner ensemble lors de ma visite. « C’est tout ce dont j’ai besoin pour me nourrir après une séance d’entraînement ou un jour de congé. » Pour une collation rapide sur le pouce, vous pourriez également voir la star profiter d’une pochette de fruits GoGo Squeez.

14 h : Reformer Pilates, étirements, massages et/ou thérapie

Alors que chaque jour de récupération apporte quelque chose de nouveau, Lavelle connaît l’importance d’écouter son corps et de répondre à ses besoins. Elle passe les après-midi de ses journées de récupération à prendre soin d’elle-même de la manière dont elle a envie.

La journée que nous avons passée ensemble comprenait un cours de Pilates de 30 minutes sur le réformateur (qui a sérieusement mis à l’épreuve notre force principale, ou du moins la mienne). Cela fait désormais partie intégrante de son emploi du temps car Lavelle est tombée amoureuse du réformateur Pilates au cours des dernières années. « Je fais deux à trois séances individuelles par semaine afin que je puisse avoir toute l’attention nécessaire pour me concentrer spécifiquement sur les muscles que j’ai besoin de renforcer », dit-elle.

Les étirements sont également une partie essentielle de la journée de récupération de Lavelle. Après le Pilates, l’entraîneur de Lavelle Dak Notestine nous a expliqué sa routine de sept minutes qu’elle fait avant chaque séance d’entraînement ainsi que pendant ses étirements quotidiens à la maison.

« Cette routine spécifique aide à renforcer le haut et le bas des jambes pour aider le genou », dit-il, ce qui est pertinent après la récente blessure au genou de Lavelle. En commençant par un rouleau en mousse, Lavelle réchauffe les tissus sensoriels des chevilles avant de passer aux hanches et au haut des cuisses. De là, elle passe à des étirements dynamiques comme les nageurs, les vaches-chats et les levées de jambe de sirène, avant de terminer avec des bandes de résistance autour de ses genoux supérieurs pour travailler sur l’équilibre et renforcer ses hanches.

Lavelle met également un point d’honneur à appliquer les produits de récupération IcyHot PRO (son préféré est le spray sec) pour soulager les muscles et les articulations tendus après les séances d’entraînement ainsi que les jours de repos. Elle est même ambassadrice d’IcyHot.

En plus de s’occuper de sa santé physique, l’olympienne médaillée de bronze donne également la priorité à sa santé mentale avec la méditation quotidienne, la visualisation, la journalisation et des séances avec son psychologue du sport en cas de besoin. « Ma confiance vient des flux et des reflux, donc avoir un psychologue du sport a été une grande partie de ma carrière professionnelle », dit-elle. Pour Lavelle, son introduction à la psychologie du sport est survenue après une pause d’un an en raison d’une blessure aux ischio-jambiers. « Quiconque subit une blessure à long terme ou n’importe quelle blessure en général, c’est dur physiquement. Cependant, c’était 10 fois plus difficile mentalement d’en revenir. Mon psychologue m’aide à garder la tête hors de l’eau.

18h30 : Dîner

Bien que n’étant pas un fin gourmet ou un fan de cuisine, un repas de glucides, de protéines et de légumes est une priorité pour Lavelle. « Les protéines sont essentielles pour aider à restaurer les tissus qui ont été battus lors de la séance d’entraînement ou du match », explique Notestine. Il ajoute qu’il encourage Lavelle à ajouter également des grains entiers glucidiques de haute qualité comme le riz et le quinoa. Lorsque vous êtes sur la route, le dîner est pris en charge par les chefs de l’équipe nationale ; sinon, elle s’assure d’offrir elle-même à son corps un repas nutritif et équilibré.

21h00 : Lecture et coucher

Il est encore relativement tôt lorsque Lavelle se glisse dans son lit et profite de quelques chapitres et de quelques heures d’un livre. « J’ai toujours un livre avec moi et j’essaie de trouver du temps chaque fois que je le peux pour lire, ce qui est généralement avant de me coucher », dit-elle. « En ce moment, je suis dans une ère fantastique et je m’amuse tellement avec ça. » La journée se termine par un peu plus de sommeil. « Je vise huit heures par nuit, ce qui donne à mon esprit et à mon corps la récupération dont j’ai besoin. »