« En tant qu’entraîneur de 64 ans, ce sont les 4 choses que je ne ferais plus jamais au gymnase »

"En tant qu'entraîneur de 64 ans, ce sont les 4 choses que je ne ferais plus jamais au gymnase"
ÔAu cours des 30 dernières années, Liz Fichtner a été compétitrice de Tae Kwon Do, culturiste de compétition en bikini et instructrice de fitness. Aujourd’hui âgé de 64 ans, l’exercice reste une partie importante de la vie du professeur de fitness du groupe Crunch. Mais son rapport au mouvement a changé.

« Vous n’avez plus rien à prouver à personne », dit Fichtner à propos de l’exercice physique à la soixantaine. « Vous n’avez pas à prouver que vous êtes un dur à cuire. L’objectif est de se sentir bien dans sa peau. »

« La beauté qui vient avec l’âge, c’est que nous savons ce qui est bien. Nous savons ce qui fait du bien dans le corps. » —Liz Fichtner

Aujourd’hui, sa routine d’entraînement comprend la marche, la levée de poids, la danse, le yoga ou la participation à diverses activités qui l’aideront à rester en forme et mobile dans le futur. Mais elle garde aussi à l’esprit ses limites.

«Je suis fidèle à moi-même, à ce que je suis et je suis heureux du stade où je me trouve», dit Fichtner. «Je fais des choses qui [make me] je me sens fier de moi et je peux toujours avoir confiance en qui je suis et que je suis encore en train de devenir.

Essayez l’entraînement préalable à la marche de Fichtner pour faire de votre mieux :


Experts dans cet article
  • Liz Fichtner, responsable de la condition physique de groupe, Crunch Fitness

Conseils d’exercices d’un entraîneur de 64 ans pour les seniors

Fichtner ne pense pas que des mouvements ou des objectifs spécifiques devraient être universellement interdits à quelqu’un simplement parce qu’il a un certain âge. « Parce qu’il y a des gens extraordinaires qui font encore des sauts pliométriques très élevés à cet âge », souligne-t-elle.

Cependant, la réalité du vieillissement signifie que les articulations sont plus sensibles, que la masse musculaire et la densité osseuse ont tendance à diminuer et que les facteurs biologiques qui contribuent à l’équilibre (comme la vision et le système vestibulaire) commencent à décliner. Ainsi, lorsque vous faites de l’exercice à partir de la soixantaine, vous devez procéder avec un peu plus de prudence et d’attention que vous n’auriez pu l’être au cours des décennies précédentes. La plupart du temps, Fichtner pense simplement que les objectifs doivent être plus personnalisés pour renforcer vos faiblesses, éviter d’irriter les blessures et aider à développer plutôt qu’à détruire votre corps.

« La beauté qui vient avec l’âge, c’est que nous savons ce qui est bien », dit-elle. « Nous savons ce qui fait du bien dans le corps. Il suffit d’y prêter davantage attention. »

Ce qu’elle ne fait plus personnellement

Voici comment Fichtner aborde sa propre routine de remise en forme et les choses qu’elle a arrêté de faire en tant qu’entraîneure à 64 ans.

1. Se concentrer sur une seule modalité de remise en forme

En tant qu’ancien bodybuilder de compétition et athlète de Tae Kwon Do, Fichtner s’entraînait intensément dans ces deux modalités. Mais ces jours-ci, elle considère la forme physique comme une quête plus holistique visant à garder son corps en bonne santé. Cela signifie qu’elle pratique diverses activités offrant différents avantages.

“Especially as you’re older, you need to think comprehensively,” Fichtner says. She does strength training to maintain muscle and bone density; yoga to help with mobility, balance, and mental health; and cardio to keep her metabolism burning.

Here, Fichtner shares some of her favorite morning mobility moves:

2. Se lancer trop vite dans quelque chose

Faire quelque chose de difficile, comme soulever des poids lourds, ne doit pas nécessairement être interdit aux personnes âgées. Mais commencer par le début et s’assurer d’être en bonne forme est primordial lorsque vous essayez un nouveau type d’exercice.

“Start light, really focusing on the form and how your body feels, and then progressing once you are able to,” Fichtner says. By beginning conservatively, you’ll be able to track your improvements and avoid injury. “Even at our age, we still like to have that feeling of getting better,” says Fichtner.

3. Spacing out

As we get older, it only becomes even more essential to keep our mind focused while we’re working out in order to avoid injury. For example, Fichtner practices good form while walking to make sure she’s engaging the correct muscles and avoiding falls.

Mindfulness particularly comes into play when she’s working on her balance skills. Not only does it require focus to stay upright when you’re, say, balancing on one leg. But Fichtner says that both building balance-supporting muscles and paying attention to where your body is in space (during any activity) are crucial.

« All it takes is one person to call your name while you’re balancing, and if you don’t have the strength around your ankles or above your knees or in your core, you’re going to fall and then you’re going to break your hip, and then where will you be? » Fichtner says. « Especially as I get older, that’s one of the things where I like to mark my progress and feel really good about where I am—with my balance and balance work. »

4. Comparing yourself to others (and past selves)

Fitness in your sixties is all about meeting yourself where you are at that moment, says Fichtner. That means not trying to do an activity just because someone else at the gym is doing it, or because it was something you were able to do last year, last month, or last week.

“What I don’t do anymore is let my ego in,” Fichtner says. “I love the saying that ‘comparison is a thief of joy,’ and so don’t compare yourself to who you were. Don’t compare to somebody else your age doing seemingly ‘better.’ Just don’t compare.”

Instead, take stock of your achievements, your resolve, and your strength. “Don’t limit yourself to your age,” Fichtner says. “You still need to be a badass in your own right.”

Tags: Conseils de remise en forme, Corps sain